Accueil | Actualités | Médias | Face à la “Convention de la droite”, certains médias tentent de s’unir pour un boycott

Face à la “Convention de la droite”, certains médias tentent de s’unir pour un boycott

Le 28 septembre 2019 est organisée à Paris une grande “Convention de la droite” par des organisations proches de Marion Maréchal comme Racines d’Avenir ou L’Incorrect. L’idée : réunir de nombreux acteurs de la droite dite « hors les murs » dans le but de réfléchir à l’avenir de cette dernière.

Cependant, les organisateurs ont décidé de ne pas accréditer tous les journalistes souhaitant s’y rendre, et c’est là tout le problème...

Un banal refus de journalistes

Certains journalistes de Libération, L’Opinion et L’Express, se sont vus refuser leur accréditation par l’organisation. Aux motifs, d’après Jacques de Guillebon, organisateur et rédacteur en chef de L’Incorrect, que ceux-ci “ont été systématiquement agressifs et dénigrants à notre sujet, pour certains en trahissant leur parole parfois. Nous avons donc jugé inopportun de les inviter pour qu’une fois encore ils nous maltraitent comme à l’habitude.” Il a d’ailleurs précisé l’absence d’accréditations "pour des raisons de personnes, n’ayant rien à voir avec leurs médias respectifs". Même Mediapart a reçu son accréditation, l’existence de problèmes est donc limitée uniquement à quelques journalistes jugés malhonnêtes de manière (un peu trop) systématique.

Ce refus des accréditations dans certains contextes n’a rien de nouveau, Jean-Luc Mélenchon venait d’ailleurs d’annoncer son refus d'accepter Quotidien à ses événements, un format jugé trop axé sur le “divertissement” (et ajoutons, sur la mauvaise foi, voir le portrait de Yann Barthès). Pour la “Convention de la droite”, c’est à une levée de boucliers du monde médiatique que les organisateurs ont dû faire face.

Des médias solidaires pour le boycott

Plusieurs médias, Le Monde, Le Figaro (le “grand journal de la droite”), L’Obs et Les Inrocks, conviés à l’événement ont annoncé leur boycott si tous les autres journalistes ne recevaient pas une accréditation.

Raphaël Enthoven, invité à la Convention pour y mener la contradiction, a aussi annoncé conditionner sa participation au rétropédalage des organisateurs. Quant au député LaRem, Aurélien Taché, il a définitivement annulé sa venue.

On reste donc loin de la “large part de ses intervenants” (sic) ainsi que de “l’ensemble de la presse” (sic) mentionnés par Le Figaro. In fine, face à cette “polémique qui n’a pas lieu d’être”, tous les médias ont finis par être autorisés par les organisateurs. Un exemple de corporatisme médiatique ?

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This