Accueil | Actualité de l'Ojim | Entretien avec Gilles-William Goldnadel
Pub­lié le 17 août 2016 | Éti­quettes : , , , ,

Entretien avec Gilles-William Goldnadel

[Première diffusion le 30 juin 2016] Rediffusions estivales 2016

Gilles-William Goldnadel a fondé et préside Avocats sans frontières. Ancien secrétaire national de l’UMP chargé des médias, il décrypte régulièrement les errements et les partis pris du service public en particulier de France Inter. Invité régulier du Figarovox et du site néo-conservateur Atlantico, il intervient fréquemment dans l'émission de radio Les Grandes Gueules sur RMC et rédige un billet hebdomadaire pour Valeurs actuelles. Il s’est livré au jeu des questions réponses avec l’Ojim. Sans langue de bois.

Crée en 2012, l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM) est une association loi 1901 dont le but est « d’informer sur ceux qui nous informent ». Intéressé par le monde de l’information, son évolution, son influence mais aussi ses dérives, l’Ojim souhaite donner au public les éléments de compréhension sur la fabrication de l’information et la manière dont celle-ci peut parfois être filtrée ou biaisée. L’Observatoire publie ainsi des brèves au quotidien sur l’actualité des médias, mais aussi sur les petites ou grosses manipulations qu’il débusque, notamment grâce à son réseau de lecteurs qui les lui signale, et qu’il publie après vérification.

Mais l’Ojim constitue également au fil des semaines une ressource de qualité sur le monde des médias avec la mise en ligne d’infographies exceptionnelles sur les grands groupes médiatiques et des portraits complets de journalistes (près de 200 à ce jour) qui permettent de mettre en perspective leur discours généralement présenté comme neutre, et qui ne l’est pas toujours. Enfin, l’Ojim publie des dossiers de fond qui analysent le rôle des médias dans la formation de l’opinion publique. La grande force de l’Ojim réside dans sa liberté totale vis-à-vis des médias et dans son indépendance politique et financière absolue. L’Ojim ne vit en effet que grâce aux dons de ses lecteurs, ce qui lui permet de rétribuer ses rédacteurs et d’obtenir des informations de qualité.

Vidéo

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This