Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | not_global | Effervescence dans les médias : Ebdo un nouvel hebdomadaire de gauche en gestation
Effervescence dans les médias : Ebdo un nouvel hebdomadaire de gauche en gestation

8 octobre 2017

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | not_global | Effervescence dans les médias : Ebdo un nouvel hebdomadaire de gauche en gestation

Effervescence dans les médias : Ebdo un nouvel hebdomadaire de gauche en gestation

Effervescence dans les médias : Ebdo un nouvel hebdomadaire de gauche en gestation

L’Observatoire a déjà rendu compte de la prochaine création de la web télévision des Insoumis Le Media début 2018. Hasard du calendrier, un nouveau journal, papier celui-là, doit paraître à la même date.

Amis de l’orthographe s’abstenir, cet heb­do­madaire s’appellera Ebdo sans H, une manière de provo­quer l’attention. Il est lancé par Lau­rent Bec­ca­ria, pro­prié­taire et directeur de la mai­son d’édition Les Arènes. Les Arènes, mai­son créée en 1997, spé­cial­isée dans les témoignages et les doc­u­men­taires, a notam­ment pub­lié le livre de Valérie Tri­er­weil­er Mer­ci pour ce moment. Lau­rent Bec­ca­ria est aus­si asso­cié à 50% avec Patrick de Saint-Exu­pery dans les revues XXI et Six mois.

Le nou­v­el heb­do­madaire qui sera ven­du 3,90 € et espère dif­fuser cent mille exem­plaires dans deux ans emploiera une quar­an­taine de jour­nal­istes, des pigistes et une dizaine de per­son­nel sup­port. Basé à Lyon, sans pub­lic­ité, le jour­nal peut compter sur le tré­sor de guerre de la revue XXI déclare Lau­rent Bec­ca­ria, soit un mil­lion d’euros. Sans compter une cam­pagne de pré-abon­nements qui aurait dépassé les 75 000 euros à fin sep­tem­bre 2017. Toutes sommes qui parais­sent insuff­isantes en l’état pour employ­er plus de 50 per­son­nes à plein temps.

Le jour­nal se veut par­tic­i­patif, faisant appel à ses lecteurs (chez lesquels dormiront les jour­nal­istes au cours de leurs reportages), inter­ac­t­if et réfute l’appellation de jour­nal d’opinion. Mais, car il y a un mais, le directeur général sera Thier­ry Man­don, ancien secré­taire d’État de Manuel Valls de 2014 à 2017. Thier­ry Man­don ferme sou­tien de Benoît Hamon lors de l’élection prési­den­tielle de 2017. À gauche donc Le Media de l’écurie Mélen­chon, tou­jours à gauche Ebdo qui pour­rait bien être soupçon­né d’être proche de l’écurie Hamon. Le match continue.

Voir aussi  América ! América !

Pour les abon­nés à @rrêt sur images, une émis­sion entière est con­sacrée à ces deux nou­veaux médias.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.