Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | not_global | Vraiment, encore un nouvel hebdomadaire qui disparaît vite
Vraiment, encore un nouvel hebdomadaire qui disparaît vite

11 mai 2018

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | not_global | Vraiment, encore un nouvel hebdomadaire qui disparaît vite

Vraiment, encore un nouvel hebdomadaire qui disparaît vite

Vraiment, encore un nouvel hebdomadaire qui disparaît vite

Après le naufrage de L’Ebdo qui aura tenu trois mois, après celui de l’hebdomadaire féminin chrétien Aime (et fais ce que tu veux), c’est au tour du dernier né de disparaître prématurément.

Accélération de l’attrition

Ebdo a tenu douze numéros, Vrai­ment n’en con­naî­tra que huit, le dernier étant sor­ti le 9 mai 2018. L’Ojim avait souhaité bons vents au nou­veau mag­a­zine en mar­quant un cer­tain scep­ti­cisme sur l’entreprise.

Mal­gré une maque­tte agréable le jour­nal n’a pas ren­con­tré son lec­torat. Mal­gré l’appui financier (lim­ité) de Bernard Mourad, mal­gré un envi­ron­nement très Macron com­pat­i­ble (deux anciens des cab­i­nets Macron et Sapin au Min­istère de l’économie par­mi les trois dirigeants), les action­naires ont décidé d’arrêter les frais. Il est vrai que des ventes moyennes de 5000 exem­plaires ne suff­isent pas pour financer une quin­zaine de jour­nal­istes et les ser­vices asso­ciés. La décon­fi­ture de Presstal­is n’a pas été non plus un élé­ment favorable.

Vers des reprises par des tiers ?

La fail­lite de l’Ebdo a entrainé la mise sous admin­is­tra­teur judi­ci­aire de son édi­teur le groupe Rollin (les revues XXI, Six mois). Les deux revues étaient en très bonne forme avant de faire lit com­mun avec le mag­a­zine. Les pré­da­teurs sont donc nom­breux pour une reprise de ces revues (mais non de l’hebdomadaire). On par­le d’Editis, du Seuil, de Nico­las Miguet, du Monde et même de Thier­ry Man­don ex min­istre de Hol­lande et qui était directeur général du magazine.

Le sort de Vrai­ment n’est pas encore fixé, les fon­da­teurs se don­nant le temps de la réflex­ion. Faisons leur une sug­ges­tion : pourquoi ne pas se fix­er une paru­tion men­su­elle comme L’Incorrect ou même bimestrielle comme Élé­ments, le mag­a­zine des idées, deux pub­li­ca­tions plus mar­quées à droite mais qui ren­con­trent leur public.

Voir aussi  Lancement d’un nouveau bimestriel entre investigation et people : Le Vrai papier

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.