Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | « Daech vote FN »: la chronique délirante de France Inter
<span class="dquo">«</span> Daech vote FN »: la chronique délirante de France Inter

23 novembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | « Daech vote FN »: la chronique délirante de France Inter

« Daech vote FN »: la chronique délirante de France Inter

« Daech vote FN »: la chronique délirante de France Inter

Après les attentats du 13 novembre, on attendait évidemment l’offensive « padamalgamiste » des médias.

Cela n’a pas man­qué. Dès le 19 novem­bre sur France Inter, Renaud Dély repous­sait les lim­ites du délire, allant jusqu’à affirmer sans sour­ciller que « Daech vote FN ».

Pour le rédac­teur en chef de L’Obs, le FN est vis­i­ble­ment le seul par­ti à n’avoir pas fait preuve de « mod­éra­tion » ces jours derniers. En récla­mant la démis­sion du gou­verne­ment, Marine Le Pen réalise ain­si, selon Dély, le « rêve de Daech ». « C’est évidem­ment ravir les ter­ror­istes, qui veu­lent désta­bilis­er l’état français », pour­suit-il, jugeant que « ce n’est pas franche­ment étonnant ».

Mais le chroniqueur va plus loin dans son analyse. Pour ce dernier, il y aurait « quelques con­ver­gences de vue entre le FN et les ter­ror­istes ». Vous avez bien lu. Daech et le FN : même com­bat ! Citant divers­es réac­tions d’élus fron­tistes, pas franche­ment dans la demi-mesure vis-à-vis de l’is­lam ou du gou­verne­ment, Renaud Dély estime que le FN veut « bor­délis­er » le débat pub­lic pour par­venir à ses fins en 2017.

Une analyse qui pour­rait être recev­able, et même applic­a­ble aux autres for­ma­tions poli­tiques, si le jour­nal­iste ne som­brait pas dans le délire le plus total en con­clu­sion. « Certes, on ne dira pas que le FN vote Daech, non bien sûr. Mais en revanche, ce qui est clair, c’est que Daech vote FN », assure ain­si M. Dély.

Si l’on peut facile­ment accuser les respon­s­ables poli­tiques de récupéra­tion suite aux atten­tats, le rédac­teur en chef de L’Obs apporte ici la preuve que dans les médias, on peut par­fois repouss­er encore plus loin les lim­ites de l’odieux pour ten­ter de dévi­er les colères…

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.