Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment Patrick Drahi a sauvé Libération grâce aux avantages fiscaux

9 octobre 2022

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Comment Patrick Drahi a sauvé Libération grâce aux avantages fiscaux

Comment Patrick Drahi a sauvé Libération grâce aux avantages fiscaux

9 octobre 2022

Temps de lecture : < 1 minute

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Au moment où le Tchèque Daniel Křetínský passe la corde au cou de Libération avec une prise de contrôle à terme, il est intéressant de revenir sur les mécanismes financiers qui ont permis à Patrick Drahi de financer le quotidien.

Comment faire du mécénat avec des réductions d’impôt

On résume : en 2020 Drahi apporte Libéra­tion à un fonds de dota­tion FDPI, le Fonds de dota­tion pour une presse indépen­dante (sic). Bonne sur­prise, les sommes apportées à un fonds de dota­tion sont déduites à hau­teur de 60% de l’impôt sur les sociétés jusqu’à 2M€, à hau­teur de 40% au-delà.

Voir aus­si : La pseu­do-indépen­dance de Libération

Mais les sommes déductibles sont pla­fon­nées à hau­teur de 0,5% du chiffre d’affaires annuel. Prob­lème, la société SFR Presse de Drahi ne réalise que 10M€ de revenus annuels soit au max­i­mum un très mai­gre avan­tage fis­cal de 50K€. Eure­ka ! Drahi loge le FDPI dans sa plus grosse société, les télé­coms de SFR qui réalisent 9 mil­liards d’euros de chiffre d’affaires, même si l’activité n’a rien à voir avec la presse. Ascenseur fis­cal : la déduc­tion peut remon­ter jusqu’à 45M€ de dons par an.

Tour de passe-passe financier et 30M€ de bonus

Plus joli encore : Libéra­tion en pertes chroniques devait de l’argent à SFR. Si SFR avait pure­ment et sim­ple­ment aban­don­né ses créances ou cédé ses parts pour un euro sym­bol­ique, il n’aurait jamais béné­fi­cié de crédit d’impôt. En injec­tant 55M€ en 2020 pour effac­er les dettes il béné­fi­cie d’un abat­te­ment fis­cal max­i­mal. Pour que le jour­nal dis­pose d’un fonds de roule­ment il rajoute 20M€ en 2021, total 75M€ engen­drant un peu plus de 30M€ de crédit d’impôts. Cha­peau l’artiste… et mer­ci au généreux mécène !

Voir aus­si : Libéra­tion, infographie

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés