Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | La pseudo-indépendance de Libération
La pseudo-indépendance de Libération

18 mars 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | La pseudo-indépendance de Libération

La pseudo-indépendance de Libération

La pseudo-indépendance de Libération

Le quotidien libéral libertaire Libération se gargarise de qualificatifs flatteurs : libre, indépendant, depuis qu’il est passé sous la garde d’une « fondation », mais qu’en est-il exactement ?

Fonds de dotation à but non lucratif

Depuis sep­tem­bre 2020 le jour­nal autre­fois détenu directe­ment par des sociétés de Patrick Drahi (Altice/SFR) est la pro­priété d’un Fonds de dota­tion pour une presse indépen­dante (FDPI), action­naire de la SAS PI (Presse indépen­dante) elle-même action­naire à 99,99% de la SARL qui édite Libéra­tion. Fort bien mais regar­dons d’un peu plus près.

La SAS PI Presse Indépen­dante a le pou­voir de révo­quer ou de nom­mer le directeur de la pub­li­ca­tion. Le comité de sur­veil­lance de la SAS pilote ce pou­voir de nom­i­na­tion et de révo­ca­tion. Mais qui choisit les mem­bres du con­seil de sur­veil­lance ? Réponse : les asso­ciés de PI à savoir SFR et DOC, Denis Olivennes Con­seil, la société de Denis Olivennes nom­mé par Patrick Drahi pour veiller à ses intérêts et qui n’a rien à lui refuser.

Encore plus char­mant, le fonds de dota­tion FDPI a ses représen­tants au comité de sur­veil­lance de PI et qui y est représen­té ? Out­re son prési­dent Denis Olivennes, une tribu de chez Altice : directeur financier, directeur des achats, directeur de la tré­sorerie, fer­mez le ban (source Let­tre A, 11/03/2021). Un sys­tème sym­pa­thique et bien verrouillé.

Dov et Doc sont dans un bateau

C’est ain­si que DOC (Denis Olivennes) a nom­mé Dov (Alfon) comme directeur de la pub­li­ca­tion, directeur de la rédac­tion et co-gérant avec lui de la SARL Libéra­tion. Les déc­la­ra­tions ron­flantes « d’indépendance », de « lib­erté » sont des­tinées à rester ce qu’elles sont : des déc­la­ra­tions et basta !

Ajou­tons un dernier clou sur le cer­cueil encore ouvert. Un pacte secret (com­mu­niqué à la Société des jour­nal­istes et du per­son­nel de Libéra­tion, SJPL sous régime de la con­fi­den­tial­ité) lie les asso­ciés DOC (sans Dov cette fois) et SFR. Ce pacte pré­cise les con­di­tions de préemp­tion des parts de SFR avec très cer­taine­ment une clause (que nous ne pou­vons con­firmer) en faveur de Denis Olivennes comme préemp­teur de pre­mier rang. Bien joué Denis !

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.