Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Charlie Hebdo ouvre timidement son capital

28 juin 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Charlie Hebdo ouvre timidement son capital

Charlie Hebdo ouvre timidement son capital

À la suite de l’attentat de janvier 2015, un mouvement de solidarité avait permis au journal de se renflouer financièrement mais aussi d’engranger de nombreux abonnements. Dans des circonstances controversées, deux rédacteurs s’étaient retrouvés co-actionnaires de la totalité du capital.

Un actionnariat fermé et qui le reste largement

Riss (67%) et Portheault (33%) étaient les seuls action­naires de la société sol­idaire de presse crée après l’attentat. Ils avaient pour cela racheté les parts de Charb, assas­s­iné par les islamistes, au dépit d’autres rédac­teurs. Trois jour­nal­istes vont sym­bol­ique­ment dis­pos­er d’une action  : Yann Diener, Gilles Raveaud et le dessi­na­teur Patrick Juin.

Le directeur et action­naire majori­taire ne sem­ble pas pressé d’aller plus loin et pré­cise que leurs parts seront aug­men­tés « dans quelque temps » et qu’il ne veut pas de mou­ve­ment « dans l’urgence et à l’improviste ». Autrement dit il entend rester maître à bord encore longtemps.

Une diffusion qui s’est effondrée en quatre ans

Le mou­ve­ment de sol­i­dar­ité après l’attentat avait per­mis d’augmenter les ventes en kiosque à plus de 100.000 exem­plaires et de compter sur plus de 200.000 abon­nés. L’émotion passée, les ventes sont inférieures à 30.000 exem­plaires avec des abon­nements du même ordre, les deux s’effritant régulière­ment.

Voir aussi

Char­lie Heb­do a‑t-il « détourné les fonds » jadis promis aux familles des vic­times ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision