Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Charlie Hebdo a‑t-il « détourné les fonds » jadis promis aux familles des victimes ?

24 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Charlie Hebdo a‑t-il « détourné les fonds » jadis promis aux familles des victimes ?

Charlie Hebdo a‑t-il « détourné les fonds » jadis promis aux familles des victimes ?

Mais où sont passés les millions de Charlie Hebdo ? Collectés après l’attaque du 7 janvier 2015, ils devaient être reversés aux familles des victimes.

Philippe Val, ancien directeur de Char­lie, s’é­tait même engagé à vers­er l’in­té­gral­ité des recettes du numéro des « sur­vivants », le pre­mier pub­lié après les atten­tats, aux familles. Un joli pactole, puisque la vente de ce numéro a rap­porté 12 mil­lions d’eu­ros et les dons 4,3 mil­lions d’eu­ros. Mais tout ne s’est, sem­ble-t-il, pas passé comme prévu…

18 mois après la mort de son mari, la veuve de Michel Renaud a décidé d’at­ta­quer la nou­velle direc­tion du jour­nal en jus­tice, par­lant d’abus de con­fi­ance et de « trahi­son ». Dans le cour­ri­er de cinq pages trans­mis au pro­cureur de la République de Paris, Gala Renaud dénonce une « volte-face ». Selon elle, la nou­velle direc­tion de l’heb­do­madaire satirique a décidé de con­serv­er ces béné­fices colos­saux. « Quant aux dons, tout ou par­tie de ceux-ci aurait été rever­sé sur le compte de l’association “Les Amis de Char­lie” », peut-on lire.

Ain­si, « les acheteurs du jour­nal comme les vic­times de l’attentat et leurs ayants droit ont été dupés par la direc­tion […] qui est délibéré­ment et uni­latérale­ment rev­enue sur ses engage­ments », pour­suit Mme Renaud. Ce revire­ment mon­tre une « inten­tion de détourn­er les fonds promis ini­tiale­ment aux familles », estime-t-elle. Pour son avo­cat, Me Porte­joie, la démarche de sa cliente « est fondée sur le plan moral, mais surtout juridique. En tant que vic­time, elle a un droit de regard légitime sur l’affectation des sommes col­lec­tées après la tuerie. Son statut l’autorise à deman­der des comptes. »

Face à ces accu­sa­tions et à cette plainte, Éric Portheault, directeur général de Char­lie, s’est dit « éton­né et choqué ». « Nous avons tou­jours déclaré que le pro­duit de la vente du jour­nal serait con­sacré à assur­er sa péren­nité. Ce choix légitime ne saurait être remis en cause par cette ini­tia­tive sans aucun fonde­ment juridique ou moral. Nous ne com­prenons pas la démarche de la plaig­nante », explique-t-il, jugeant celle-ci « inutile et déplacée ».

« Je ne fais pas ça pour l’argent, mais pour la mémoire de mon mari. Avant la tuerie, Char­lie était dans une sit­u­a­tion finan­cière cat­a­strophique. C’est désor­mais le jour­nal le plus riche de France. Je ressens ce déséquili­bre comme une injus­tice pro­fonde. Michel n’est pas mort pour ça », con­clut Gala Renaud. Il y a trois mois déjà, elle dénonçait l’opac­ité des aides finan­cières prévues pour elle et sa fille. Aujour­d’hui, elle a choisi de porter sa colère en jus­tice et de met­tre en lumière les agisse­ments d’un jour­nal qui se sert de son mar­tyr pour rebondir, aux dépens de ceux qui l’ont payé de leurs vies.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.