Accueil | Actualités | Médias | Casse-tête pour le CSA autour de la TNT gratuite
Pub­lié le 13 juillet 2014 | Éti­quettes : , , , ,

Casse-tête pour le CSA autour de la TNT gratuite

Le 23 ou 30 juillet prochain, le CSA doit se prononcer sur le passage de LCI, Paris Première et Planète+ sur la TNT gratuite au 1er janvier 2015. Un dossier extrêmement compliqué pour le Conseil.

À la table des négociations, en plus des parties concernées, l'Autorité de la Concurrence et la Commission européenne se sont invitées. Cette dernière demande, après plusieurs plaintes dont celle de NextRadioTV (BFMTV), des explications au gouvernement sur ce qui est appelé « l'amendement LCI », voté en 2013 et permettant au CSA de basculer une chaîne de la TNT payante à la TNT gratuite.

L'Autorité de la concurrence vient également mettre son grain de sel. Celle-ci voit d'un mauvais œil l'arrivée de LCI (groupe TF1) alors qu'il existe déjà sur la TNT gratuite deux chaînes similaires d'information en continu. Aussi, le passage en gratuit de trois chaînes en même temps pourrait provoquer un « effet cumulatif » dangereux pour le marché.

Cependant, il est difficile d'imaginer comment le CSA pourrait refuser une chaîne à l'un des trois groupes, et l'accorder en parallèle à un autre... Une mission compliquée et pleine de tensions. À titre d'exemple, si les Sages venaient à accorder une fréquence à LCI, BFMTV et i>Télé ont d'ores et déjà promis d'utiliser toutes les voix de recours juridique possibles. Et s'ils lui refusaient la fréquence, c'est cette fois TF1 qui irait en justice...

Voir également notre dossier : Comment le CSA veut restreindre les libertés sur internet

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This