Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Canal+ : Yann Barthès quitte le navire et rejoint TF1
Canal+ : Yann Barthès quitte le navire et rejoint TF1

10 mai 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Canal+ : Yann Barthès quitte le navire et rejoint TF1

Canal+ : Yann Barthès quitte le navire et rejoint TF1

Canal+ : Yann Barthès quitte le navire et rejoint TF1

Il incarnait, pour le meilleur et pour le pire, l’esprit du « Petit Journal ». Cette semaine, Yann Barthès a annoncé qu’il quitterait l’émission qu’il présentait depuis 2011.

« Je ne présen­terai plus Le Petit Jour­nal la sai­son prochaine. Je souhaite écrire avec les équipes de Bangu­mi (la société de pro­duc­tion de l’émis­sion, NDLR) une nou­velle his­toire et vivre de nou­velles aven­tures », a déclaré ce dernier à l’AFP. Il présen­tera son dernier « Petit Jour­nal » le 23 juin.

Selon les infor­ma­tions du mag­a­zine GQ, l’an­i­ma­teur est atten­du sur TF1 dès la ren­trée prochaine. Bien qu’il n’ait pas souhaité faire de com­men­taire, tout comme son pro­duc­teur Lau­rent Bon, sa société Bangu­mi a d’ores et déjà déposé plusieurs noms de mar­ques tels que « Le Nou­veau Quo­ti­di­en », « LNQ10 » et « La Nou­veau quo­ti­di­en 10 », un chiffre qui laisse présager une dif­fu­sion sur TMC, chaîne (appar­tenant à TF1) numéro 10 de la TNT.

Mal­gré son suc­cès auprès des jeunes, for­matés à cet humour pré­ten­du­ment décalé et sub­ver­sif mais ô com­bi­en idéologique, « Le Petit Jour­nal » a vu ses audi­ences chuter ces dernières années. S’il elle reste l’émis­sion la plus regardée de Canal avec 1,1 à 1,4 mil­lion de téléspec­ta­teurs, celle-ci a per­du près de 400 000 d’en­tre eux cette année. La faute au change­ment d’ho­raire de dif­fu­sion mais aus­si à l’ef­fon­drement des audi­ences du « Grand Journal ».

Quoi qu’il en soit, un cer­tain dés­in­térêt du pub­lic se fait ressen­tir, qui plus est sur Canal+la sit­u­a­tion est de plus en plus chao­tique. Ain­si, le choix de Yann Barthès de met­tre les voiles ressem­ble plus à l’a­ban­don d’un navire à la dérive qu’à une sim­ple volon­té de vivre de « nou­velles aventures ».

Voir notre portrait de Yann Barthès

Crédit pho­to : DR

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.