Accueil | Actualités | Médias | Désabonnements en masse à Canal+
Pub­lié le 30 avril 2016 | Éti­quettes : , ,

Désabonnements en masse à Canal+

Canal+ est plus que jamais dans le rouge. À l'heure où Vincent Bolloré ne s'est pas montré opposé à une éventuelle fermeture de la chaîne, celle-ci enregistre des pertes d'abonnés considérables.

D'après un document confidentiel dévoilé par le site internet Les Jours, la chaîne cryptée aurait perdu plus de 200 000 abonnés au premier trimestre 2016, soit 381 000 désabonnements pour 185 000 abonnements. En février dernier, le groupe avait simplement reconnu une baisse tout en la justifiant par la mauvaise gestion de la direction précédente. Mais la crise est bien plus grave.

D'année en année, Canal est en chute libre et sa ligne éditoriale, dont l'apparence subversive ne trompe plus personne, semble rattrapée par le réel. Pour ne rien arranger, la chaîne est, depuis la remise en main par Vincent Bolloré, tiraillée entre la volonté de réforme de l'homme d'affaires breton et les résistances internes. Pas de quoi véhiculer une image de stabilité, à l'heure où, comme le soulignait Arrêt sur images en février dernier, « des études internes au groupe assurent qu'un tiers des recrutements d'abonnés est lié à la bonne image de la chaîne ».

Lors de la dernière Assemblée générale de Vivendi, Vincent Bolloré a par ailleurs sonné l'alerte sur la situation d'endettement dramatique de Canal, n'hésitant pas à faire comprendre que la chaîne était le boulet de son groupe et que sa disparition ne lui tirerait aucune larme.

La fin d'une ère ?

Voir nos infographies du groupe Canal+ et du groupe Bolloré

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux