Accueil | Actualités | Médias | Big Brother : Soros encore et toujours
Pub­lié le 9 septembre 2017 | Éti­quettes : ,

Big Brother : Soros encore et toujours

L’Observatoire du journalisme a consacré de nombreux articles directs ou indirects à George Soros, pseudo philanthrope mais vrai milliardaire à la pointe du combat mondialiste. À travers une multitude d’ONG faux nez qui se renvoient la balle, le financier américain organise le monde de l’information et tente de construire un véritable mur entre ce qui peut être dit et ce qui ne doit surtout pas être dit ni même pensé.

À la suite du Brexit et de l’élection de Donald Trump, les libéraux libertaires partisans de la « société ouverte » (la principale fondation Soros est nommée Open society) ont dû trouver une explication : si le peuple a mal voté c’est qu’il a été trompé par de mauvais guides, les fausses nouvelles (fake news) l’ont induit en erreur. Il faut donc rééduquer le peuple en le mettant à l’abri des dites fausses nouvelles et en le rééduquant. C’est ainsi qu’en France Google a financé le quasi mort né Décodex du Monde.

George Soros va plus loin dans sa lutte contre les « fake news » en finançant à hauteur de 500.000 euros, en collaboration avec Pierre Omidyar, fondateur d'Ebay, un logiciel qui devrait être testé en octobre prochain au Royaume-Uni et sans doute ailleurs plus tard.

Le logiciel « scanne les sous-titres d'émissions d'actualité diffusées en direct, des retransmissions de sessions parlementaires, mais aussi les articles de journaux », rapporte le journal britannique The Guardian, jusqu'à identifier les « affirmations correspondant aux faits vérifiés qui sont dans sa base de données ». Il s'avèrerait en outre capable de faire apparaître à l'écran « les informations confirmées ou infirmées au fil du discours d'un politicien ».  Autrement exprimé : la pensée unique pourrait corriger de manière automatique tout discours inconvenant sur un texte ou sur une vidéo.

Le périmètre indiqué exclut apparemment les sites internet mais indique la poursuite de l’offensive des grands donneurs d’ordre américains pour contenir toute libre parole. Donneur d’ordre doit ici être pris dans tous les sens du terme.

Crédit photo : JMSC HKU via Flickr (cc)

[vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text css_animation="fadeIn" css=".vc_custom_1504462559817{padding-top: 20px !important;padding-right: 30px !important;padding-bottom: 20px !important;padding-left: 30px !important;background-color: #f5f4f1 !important;border-radius: 3px !important;}"]Cette brève a été financée par les donateurs de l'OJIM. Notre site est gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l’avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Nous n’avons pas d’autres sources de financement que nos lecteurs, d’avance merci pour votre soutien. Pour faire un don, cliquez ici.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row]
[vc_row][vc_column][vc_text_separator title="Voir aussi"][vc_basic_grid post_type="ids" gap="5" grid_id="vc_gid:1504470660701-7131c4a9-70e5-1" include="17845, 18936, 17509, 17077, 17953, 17835, 17808, 16272, 11684"][/vc_column][/vc_row]

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This