Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Attentats : Schneidermann critique les médias et l’info en continu

28 février 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Attentats : Schneidermann critique les médias et l’info en continu

Attentats : Schneidermann critique les médias et l’info en continu

Dans un tribune publiée dans Libération lundi dernier, Daniel Schneidermann s’en est pris à l’hypocrisie des médias français dans le traitement des attentats de janvier.

Le fon­da­teur d’Arrêt sur Images a tout d’abord vive­ment cri­tiqué le CSA, accusé d’avoir pronon­cé des sanc­tions « pla­toniques » à l’é­gard des chaînes. Celles-ci se sont en effet dis­tin­guées par leurs « déra­pages mul­ti­ples » et, suite aux remar­ques incon­séquentes du CSA, se sont mis­es « sans la moin­dre aut­o­cri­tique » à hurler « à la lib­erté de la presse men­acée ». « C’est l’Alle­magne de l’est. C’est la Corée du Nord. C’est vrai : que va-t-on devenir si on ne peut plus bal­ancer en direct toutes les images qui arrivent, tous les noms qui buzzent, toutes les infos qui passent par là ? », a iro­nisé l’édi­to­ri­al­iste.

Con­cer­nant les chaînes d’in­for­ma­tion en con­tinu, Daniel Schnei­der­mann a alerté sur les dan­gers de leur pou­voir d’at­trac­tion hyp­no­tique. « On était là, dans les bureaux, dans les salons, dans les cuisines, tétanisés, anesthésiés, maraboutés par BFMTV qui n’en finis­sait pas de meubler dans l’at­tente du bain de sang », a‑t-il rap­porté avant d’a­jouter : « On était là parce que vous ges­ti­c­uliez, hors d’haleine, pour nous retenir. On n’é­tait pas fiers de nous (…) On regrette d’avoir été là. On aurait préféré être ailleurs. On n’au­rait rien per­du en atten­dant le soir pour con­naître l’épi­logue. »

Pour lui, l’in­for­ma­tion en con­tinu est « nocive en temps de crise, où elle peut tuer », mais égale­ment « par temps calme » car elle « hys­térise le débat poli­tique ». Et celui-ci de con­clure sur un ton résigné : « L’É­tat ne sem­blant pas dis­posé à expro­prier BFMTV et i>Télé pour attribuer leurs fréquences à des chaînes cul­turelles ou doc­u­men­taires, rien d’autre à faire que de subir comme un spec­ta­cle sup­plé­men­taire la sit­u­a­tion actuelle et ses moulinets hyp­ocrites. »

Voir notre portrait de Daniel Schneidermann

Crédit pho­to : Antho­ny Morel via Wikimé­dia (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.