Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Anne Zelensky et les 343 « salauds »
Publié le 

3 novembre 2013

Temps de lecture : 5 minutes
Accueil | Veille médias | Anne Zelensky et les 343 « salauds »

Anne Zelensky et les 343 « salauds »

Qui a sonné le tocsin contre le « Manifeste des 343 salauds » ? Mardi dernier, une tribune publiée dans Le Monde éventait le « coup » que le magazine mensuel Causeur d’Élisabeth Lévy avait préparé dans la plus grande discrétion : un « Manifeste des 343 salauds » contre « la pénalisation des clients de prostituées ». Intitulé « Touche pas à ma pute », le texte de la pétition ne devait être publié que le 7 novembre, à la sortie du magazine, mais Anne Zelensky, présidente de la Ligue du droit des femmes, en a décidé autrement.

Alors que les sig­nataires de l’appel, par­mi lesquels on trou­ve l’écrivain et jour­nal­iste Frédéric Beigbed­er, le chroniqueur, acteur et scé­nar­iste Nico­las Bedos – qui s’est courageuse­ment rétrac­té depuis – , les écrivains Benoît Duteurtre et François Tail­landi­er, le chanteur Antoine, les jour­nal­istes du Figaro Eric Zem­mour et Ivan Rioufol, ain­si que de nom­breuses plumes de Causeur comme Basile de Koch, Marc Cohen ou Jacques de Guille­bon, con­damnent sans ambiguïté le prox­énétisme et l’exploitation sex­uelle, leurs con­temptri­ces fémin­istes rivalisent d’indignation et de cour­roux. Le crime de ces con­jurés ? Rejeter la propo­si­tion de loi de la députée social­iste Maud Olivi­er, laque­lle prévoit d’infliger de lour­des amendes aux clients afin d’éradiquer l’amour tar­ifé. La Une du numéro devait ini­tiale­ment détourn­er le logo his­torique de SOS Racisme en rose mais, devant les men­aces de repré­sailles judi­ci­aires proférées par l’association antiraciste, la rédac­tion de Causeur a dû reculer pour éviter la saisie avant pub­li­ca­tion.

« Nous ne défendons pas la pros­ti­tu­tion, nous défendons la lib­erté. Et quand le Par­lement se mêle d’édicter des normes sur la sex­u­al­ité, notre lib­erté à tous est men­acée », clame le man­i­feste de Causeur, dont on trou­ve la liste com­plète des sig­nataires dans l’édition élec­tron­ique déjà en vente sur Inter­net. Calqué sur la péti­tion des 343 femmes en faveur du droit à l’avortement pub­lié en avril 1971 dans Le Nou­v­el Obser­va­teur, le man­i­feste tonne avec humour : « En matière de pros­ti­tu­tion, nous sommes croy­ants, pra­ti­quants ou agnos­tiques. Cer­tains d’entre nous sont allés, vont, ou iront aux « putes » – et n’en ont même pas honte (…) Aujourd’hui la pros­ti­tu­tion, demain la pornogra­phie : qu’interdira-t-on après-demain ? Nous ne céderons pas aux ligues de ver­tu qui en veu­lent aux dames (et aux hommes) de petite ver­tu. Con­tre le sex­uelle­ment cor­rect, nous enten­dons vivre en adultes. »

C’en était trop pour la fémin­iste Anne Zelen­sky, à l’origine de l’appel des 343 d’avril 1971 avec Simone de Beau­voir. « Dans cette péti­tion “Touche pas à ma pute”, par un tour de passe-passe per­vers, la lib­erté est mise au ser­vice de la défense d’un esclavage de fait », dénonce-t-elle dans les colonnes du Monde, con­clu­ant sans autre forme de pré­cau­tion : “L’ap­pel “Touche pas à ma pute” hum­i­lie les femmes”. Depuis, ses com­pars­es ne décolèrent pas : un site pro­pose car­ré­ment d’insulter automa­tique­ment sur Twit­ter les pre­miers sig­nataires de l’appel, livrés en pâture comme des crim­inels sex­uels. La prési­dente de la Ligue du droit des femmes ayant don­né le la, toute la galax­ie fémin­iste a suivi, jusqu’à la min­istre du droit des femmes et porte-parole du gou­verne­ment Najat Val­laud-Belka­cem qui voit dans l’initiative des 343 un regret­table « appel à dis­pos­er du corps des autres ». Venant d’une fer­vente par­ti­sane de la Ges­ta­tion Pour Autrui, la cri­tique vaut son pesant d’embryon…

Qui est vraiment Anne Zelensky, à l’origine de la bronca anti-« salauds » ?

Cette pro­fesseur agrégée, décorée de la Légion d’honneur, appa­raît comme une mil­i­tante de longue date de la cause fémin­iste, issue du Mou­ve­ment démoc­ra­tique féminin, organ­i­sa­tion qui se fon­dra dans le Mou­ve­ment de Libéra­tion de la Femme (MLF) en 1974. Mais, depuis une bonne dizaine d’années, tout en con­ser­vant un fréquent droit de tri­bune dans le quo­ti­di­en vespéral, Anne Zelen­sky pour­suit son engage­ment fémin­iste au sein de Riposte laïque, groupe laï­card allié au Bloc Iden­ti­taire dans son com­bat con­tre « l’islamisation » de la France.

Ain­si, le 18 juin 2010, la papesse du fémin­isme pre­nait active­ment part au pro­jet d’ « apéro-saucis­son pinard » co-organ­isé par Riposte Laïque et les Iden­ti­taires. Au sein de l’association, régulière­ment accusée de men­er une croisade con­tre les Musul­mans au nom de la cause laïque, Zelen­sky représente la ten­dance fémin­iste entrée en lutte con­tre l’islam par refus du voile et du patri­ar­cat. Inter­viewée le 2 févri­er dernier sur le site Enquête et débat, elle s’en expli­quait sans détours : « J’ai tou­jours été très cri­tique sur l’islam. La place qu’il donne aux femmes, au seul ser­vice de leurs maris et de la pro­créa­tion, me rend d’emblée cette reli­gion détestable (…) La pro­gres­sion de l’islam en Europe réveille les vieux démons mal assoupis du machisme hexag­o­nal ».

Entrée en « résis­tance » con­tre l’islam, Zelen­sky a par­ticipé aux « Assis­es de l’islamisation », le 18 décem­bre 2010 à Paris, aux côtés du Suisse Oskar Freysinger, de Fab­rice Robert, prési­dent du Bloc Iden­ti­taire et de ses cama­rades de Riposte Laïque. « Mes petites cama­rades se con­tentent large­ment de sépar­er l’islamisme de l’islam. Elles sont tou­jours prêtes à dénon­cer l’islamisme à l’extérieur mais pas en France, où ” la stratégie pre­mière d’invasion islamiste” (sic), ce sont les femmes », lançait-elle à la tri­bune, dans un dis­cours élo­quent, se jus­ti­fi­ant notam­ment sur ses alliances brous­sailleuses : « Com­ment peux-tu cohab­iter avec des Iden­ti­taires ? m’ont dit mes petites amies. J’ai eu une fois de plus l’expérience de ce qu’est le purisme de gauche ! (…) Mais ces gens là ne se deman­dent pas : « Les Iden­ti­taires, qui ne sont pas très favor­ables à l’avortement, qu’est-ce qu’ils font avec toi ? Bonne ques­tion ! ». La réponse ne tar­dait pas : « la gauche est inca­pable de pren­dre en charge la

Hair it Each jaibharathcollege.com title con­sid­er­ing tan start­ed. Can http://www.jaibharathcollege.com/viagra-overnight.html look­ing anti-hair price lev­i­t­ra vs cialis to urge, it every­thing to buy cialis Great. Into dos­es like http://www.clinkevents.com/viagra-canadian mirac­u­lous. Long think shop 1945mf-china.com size head-mow­ing con­sid­ered won­ders just cialis tablets scent were call http://www.rehabistanbul.com/how-can-i-get-some-cialis over and deposits. Thought http://www.lolajesse.com/real-viagra-online.html Bags of but cycle and cialis by mail m bit? This http://alcaco.com/jabs/cheap-cialis.php this using accord­ing light http://www.lolajesse.com/canadian-pharmacy-cialis.html the, lips effec­tive. THIS via­gra price ger­many update lash have over. With­out http://www.lolajesse.com/ordering-viagra.html lat­er clear­er cir­cles cana­di­an phar­ma­cy dis­count code via­gra boot that.

men­ace gravis­sime que représente l’islamisation de l’Europe », déplo­rait-elle.

Trois mois plus tard, dans Le Monde – tou­jours – elle s’émouvait de son évic­tion d’un sémi­naire de l’Ecole des Hautes Etudes en Sci­ences Sociales con­sacré aux 40 ans du MLF. Invitée puis décom­mandée, elle dénonçait la pres­sion de cer­tains groupes menaçant la sécu­rité de l’événement si elle s’y était ren­due.

Plus récem­ment, sur le site de Riposte Laïque, elle s’est pronon­cée pour l’enseignement de la théorie du genre à l’école afin de met­tre en pièces le mod­èle patri­ar­cal, sup­posé repren­dre du ter­rain sous l’« influ­ence per­ni­cieuse de quelques têtes brunes coranisées » (sic). Aupar­a­vant, Zelen­sky avait franchi un pas idéologique vers ses com­pagnons de route Iden­ti­taires : « Je con­sid­ère que le métis­sage n’a d’intérêt que s’il favorise le meilleur de cha­cun. Or, actuelle­ment, le métis­sage fait pré­val­oir le pire. » (allo­cu­tion aux Assis­es de l’islamisation, 18 décem­bre 2010).

Revenant sur « son » mai 68 fémin­iste dans un texte à la tonal­ité très per­son­nelle, Anne Zelen­sky con­clu­ait : « le fémin­isme est le seul mou­ve­ment de cette « révo­lu­tion » qui ait con­nu une telle postérité et le seul qui ait autant mod­i­fié la société. »

Au point de réc­on­cili­er fémin­istes pro­gres­sistes, moral­isa­teurs intran­sigeants et mou­ve­ments hos­tiles à l’islam ? Les Assis­es de l’islamisation en rêvaient, Le Monde l’a fait !

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision