Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Aides à la presse 2019 suite, essayons d’y voir plus clair

30 juin 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Aides à la presse 2019 suite, essayons d’y voir plus clair

Aides à la presse 2019 suite, essayons d’y voir plus clair

Accueil | Veille médias | Aides à la presse 2019 suite, essayons d’y voir plus clair

Aides à la presse 2019 suite, essayons d’y voir plus clair

30 juin 2021

Le lundi 28 juin 2021 nous avons détaillé par titre les aides directes à la presse en 2019, révélées par la Lettre A, et dont le grand bénéficiaire est de très loin Bernard Arnault, qui ne cesse d’étendre son empire. Nous élargissons le tableau en abordant les autres aides non répertoriées et en essayant d’approcher un total.

Les aides directes , sociales et fiscales

Le tableau ci-dessous  donne pour 2019 un résumé macro-économique, par secteur d’aides. On remar­quera que les aides dites sociales représen­tent l’équivalent des aides directes, ces dernières très inférieures aux divers dis­posi­tifs fiscaux.

Source : Let­tre A. Télécharge­ment direct.

Le magma des aides indirectes

Mais ce tableau est loin de représen­ter la total­ité des aides. Dans son excel­lent Ils ont acheté la presse paru en 2014 (Picol­lec édi­teur), Ben­jamin Dor­mann esti­mait l’ensemble des aides de la manière suiv­ante en 2013 d’après la loi des finances (PLF) de l’année en M€ :

Aides à la diffusion 165M€
Aides au pluralisme 12M€
Aides à la modernisation 76M€
Aides fis­cales hors TVA 213M€
Taux réduit de TVA 1030M€
Sub­ven­tion directe Poste 43M€
Aides postales indirectes 470M€
Exonéra­tions de charges sociales 28M€
Investisse­ment pub­lic­i­taire de l’État 36M€
Total général 2013 2073M€

La moitié est représen­tée par la dif­férence entre le taux de TVA nor­mal (20%) et le taux réduit dont béné­fi­cie la presse écrite (2,1%), un cal­cul max­i­mal. On pour­rait estimer d’une part que le chiffre d’affaires de la presse écrite a dimin­ué d’un tiers entre 2013 et 2019 et ne retenir que la dif­férence avec le taux réduit (7%) ce qui donne quand même un avan­tage fis­cal autour de 220M€. Retenons ce chiffre pour la dif­férence de TVA, soit pour 2019 et en arrondissant :

Taux réduit de TVA 220M€
Aides directes 100M€
Aides au portage 104M€
Aides fis­cales 190M€
Aides sociales 110M€
Total général 2019 724M€ (hors AFP)

Ce chiffre ne com­prend pas l’avantage fis­cal indi­vidu­el recon­nu aux jour­nal­istes qui dis­posent d’une carte de presse, soit 7500€ à déduire non de la somme qu’ils doivent aux impôts mais de la somme déclarable.

Une somme com­prise entre 700M€ et 800M€ peut être retenue comme représen­tant les aides directes et indi­rectes à la presse en 2019 hors sub­ven­tion AFP et hors aides postales indi­rectes. Ce que Louis Drey­fus prési­dent du groupe Le Monde appelle « la drogue de la presse » et ce que la députée Emmanuelle Ménard pro­pose de supprimer.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés