Syrie : Le Figaro censure un message humanitaire

Syrie : Le Figaro censure un message humanitaire

Syrie : Le Figaro censure un message humanitaire

Télécharger en PDF

Dans un communiqué daté du 16 mai 2013, l’Institut international pour la paix, la justice et les droits de l’homme (IIPJHR) a fait part de sa consternation devant le refus de la rédaction du Figaro de publier l’une de ses annonces.

L’annonce en question lançait un appel aux parents de combattants rebelles engagés en Syrie, leur proposant de les aider à rapatrier leur enfant. Tout avait pourtant bien commencé. « L’éditeur du Figaro a accepté de publier notre annonce moyennant le versement de la somme de 4 000 euros. Notre annonce devait paraître dans l’édition du Figaro du vendredi 17 mai », nous informe l’Institut dans son communiqué.

Et celui-ci de poursuivre : « Mais nous venons d’apprendre avec consternation que la rédaction du Figaro s’y oppose « fermement ». Motif invoqué : les « récents événement ». Nous avons du mal à saisir en quoi les récents événements empêchent la publication de notre annonce. Au contraire, les « récents événements » (intensification des combats, actes de barbarie commis par les rebelles – éviscération, dépeçages, exécutions de masse, décapitations, épuration ethnico-religieuse…) devraient davantage inciter tout un chacun à préserver nos jeunes des affres d’une guerre où l’innocence est la première victime.»

L’ONG basée à Genève, qui « tente activement de venir en aide aux victimes de la terrible guerre qui sévit en Syrie », conclut en accusant le Figaro de « censure aux conséquences graves », considérant que ce refus est « un acte inhumain de non-assistance à personnes en danger ».

Dessin : © Milady de Winter pour l’Ojim

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook