Premier contrat d’objectifs et de moyens pour Public Sénat

Public Sénat : premier contrat d’objectifs et de moyens

Télécharger en PDF

La chaîne de télévision Public Sénat a signé mercredi 12 décembre son premier « contrat d’objectifs et de moyens » (COM) avec le Sénat, son actionnaire unique.

Ce contrat engage la chaîne parlementaire sur la période allant de 2013 à 2015 et comporte plusieurs volets : stratégies éditoriale, numérique et partenariale ; gouvernance et gestion. Il engage notamment la chaîne à un traitement accru des « territoires » et à une approche plus variée des travaux du Sénat et des sénateurs.

Le COM engage Public Sénat « à ne pas rater deux rendez-vous fondamentaux : celui de la télévision connectée et de la diffusion en haute définition » prévue en 2015. Une plus grande synergie est réclamée avec la chaîne LCP-Assemblée nationale, avec laquelle elle partage son canal sur la TNT, afin « de trouver des sources d’économie et d’améliorer la fluidité de l’antenne ». Les chaînes continueront donc à proposer « des émissions en commun (…) et pourront également se concerter pour arrêter un choix commun de prestataires pour le développement de technologies futures ».

Côté financier, la dotation du Sénat à Public Sénat pour 2013 sera identique à celle de 2012 (17,857 millions d’euros), mais sera indexée sur l’inflation, soit une hausse d’1,75 %.

Public Sénat, fondée en 2000, est dirigée par Gilles Leclerc depuis 2009. La chaîne emploie 50 personnes, dont 25 journalistes, et réalise 12 heures de programme par jour, diffusées en alternance avec LCP sur la TNT, sur Internet et sur la télévision par xDSL.

Source : correspondance de la presse, n°16082

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook