Journalistes : une gauche omniprésente ?

Journalistes : une gauche omniprésente ?

Journalistes : une gauche omniprésente ?

Télécharger en PDF

Le sondage Louis Harris dévoilant à la mi-juin que 74% des journalistes avaient voté François Hollande au second tour de la présidentielle n’en finit pas de faire des vagues : la polémique se prolonge avec un communiqué publié le 2 octobre par Guillaume Peltier, cofondateur de la « Droite Forte », courant de l’UMP créé après la défaite de Sarkozy.

« Les penseurs et journalistes de droite comme Éric Brunet, Éric Zemmour et Élisabeth Lévy sont très peu représentés dans l’audiovisuel français. Il s’agirait de rééquilibrer l’information et le commentaire politique, à l’instar de ce que fit François Mitterrand en 1981, au lendemain de son arrivée au pouvoir lorsqu’il obtint l’embauche d’une cinquantaine de journalistes de gauche, tout particulièrement communistes, à la télévision, tels Roland Passevant ou Michel Cardoze », écrit-il.

Jean Sévillia avait décrit la soirée électorale du 10 mai 1981 : « À l’annonce de l’accession à l’Élysée de François Mitterrand, l’ensemble du desk de l’Agence France-Presse se lève et se met à applaudir. Ceux qui ne sont pas de gauche ou d’extrême-gauche écrasent, témoigne un minoritaire, (Le Quotidien de Paris, 6 juin 1981). » L’AFP est à la source de 70 % des informations diffusées en France.

Les simulations de vote en 2012 dans certaines rédactions donnent des chiffres écrasants : 82 % des journalistes de Marianne voteraient à gauche, 94 % de ceux de Libération et 96 % à Télérama ! L’École supérieure de journalisme (ESJ) de Lille n’est pas en reste, avec 87 % d’intentions de vote pour la gauche.

Guillaume Peltier estime qu’il conviendrait de « démocratiser les chaînes du service public » et de « libérer l’information en garantissant l’embauche de journalistes de droite » : son mouvement souhaiterait « une meilleure représentativité des opinions des Français » et entend soumettre une motion en ce sens, au congrès de l’UMP du 18 novembre.

Journalistes : une gauche omniprésente ?

Crédit photo : UMP Photos via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer ! Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook