Vanessa Descouraux
Intox : Quand les « Décodeurs » tronquent une déclaration d'un élu FN

Intox : Quand les « Décodeurs » tronquent une déclaration d’un élu FN

Télécharger en PDF

Faut-il écrire « désintox » ou « des intox » lorsqu’il s’agit de traiter cette nouvelle tendance, portée surtout par Le Monde et Libération, consistant à tout « fact-checker » et à tout « décoder », du moment que cela serve une idéologie ?

Dernièrement, les désormais célèbres « Décodeurs » du Monde ont à nouveau fait preuve d’une malhonnêteté bien réfléchie. Le 14 février 2017, le secrétaire général du Front National, Nicolas Bay, était l’invité de BFM TV. À cette occasion, il s’est exprimé, entre autres, sur les attaques terroristes qui ont frappé la France et sur le lien entre terrorisme et immigration. Aussitôt, les « Décodeurs » du Monde ont extrait une petite phrase de cet entretien, n’hésitant pas à la tronquer largement.

Voici la (demi-)phrase prononcée par Nicolas Bay et ressortie par Le Monde : « Bien sûr que tous les immigrés ne sont pas des terroristes, en revanche tous les terroristes sont des immigrés. » Partant de là, les « Décodeurs » rappellent qu’« une personne immigrée est une personne née étrangère à l’étranger et résidant en France ». Ainsi, suivant cette définition, il est « largement faux d’affirmer que tous les terroristes « sont des immigrés » », expliquent-ils. Pour preuve : « si l’on reprend les principaux attentats en France depuis 2012, la majorité des auteurs sont en effet des Français nés en France. »

Et Le Monde de dresser la liste des auteurs d’attentats en France depuis 4 ans, nommant les Mohamed Merah, Chérif et Saïd Kouachi et autres Amedy Coulibaly. En soit, leur petit listing n’a rien de faux, sur le papier. Mais comme le fait remarquer Le Salon Beige, les propos de Nicolas Bay ont été volontairement tronqués. Ce 14 février sur BFMTV, on posait cette question à l’eurodéputé : « Dans tous les attentats qui ont été commis sur le sol français, il n’y avait pas que des étrangers, il y avait aussi des Français . » Et celui-ci de répondre : « Oui mais d’origine immigrée. En réalité, bien sûr que tous les terroristes ne sont pas des immigrés. En revanche, tous les terroristes sont des immigrés… Tous les terroristes sont issus de l’immigration (…). »

Comme on le voit, Le Monde a choisi de ne pas tenir compte des deux phrases, pourtant essentielles, qui précèdent et suivent la déclaration retenue. Et cela les arrangeait bien, à n’en pas douter… En effet, n’importe quel lecteur s’en référant à la liste fournie par Le Monde pourra constater, au regard des noms des terroristes, qu’ils étaient tous (à l’exception du converti à l’islam co-auteur de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray) issus de l’immigration. Ainsi, non contents de s’en référer au seul droit du sol pour faire passer les auteurs d’attentats pour des Français pur jus, les « Décodeurs » n’ont également pas manqué de tronquer la citation du secrétaire général du Front National pour rendre leur argumentaire consistant.

On notera également que lorsqu’il est question d’évoquer deux des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris, Ahmad Al-Mohammad et Mohammad Al-Mamhod, Le Monde précise qu’ils « sont quant à eux passés par la route des migrants ». Un habile moyen de ne pas dire qu’ils étaient eux-mêmes… des migrants.

Voir aussi notre dossier sur le Décodex : « Le Monde financé par Google, l’effet boomerang »

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook