Caroline Fourest voit des yeux arrachés partout

Caroline Fourest voit des yeux arrachés partout

Télécharger en PDF

La réputation de Caroline Fourest n’est plus à faire. Depuis son portrait par l’Ojim jusqu’à l’article dévastateur de David Doucet dans les Inrockuptibles, la militante homosexualiste était déjà largement démonétisée.

Les périodes de conflits sont toujours fertiles en guerres de propagande, chaque camp voulant priver l’adversaire de légitimité. En 14/18 les allemands expliquaient que les tirailleurs sénégalais se livraient au cannibalisme, comme les français affirmaient que les allemands coupaient les mains des petits enfants. Bobards et bouteillons.

C’est cette tradition que Fourest n’a pas hésité à reprendre au micro de France Culture dans sa chronique du 6 mai.

Dans sa chronique la « journaliste » est victime (consentante ?) d’une bouffée délirante. Elle affirme que les pro-russes ont « arraché au couteau les globes oculaires » de trois militaires ukrainiens. Prise à partie sévèrement par de nombreux sites internet (dont celui d’Arrêt sur Images de Schneidermann) elle bat en retraite quelques jours plus tard dans l’édition du 9 mai du Huffington Post. Se basant sur une vidéo ukrainienne montrant trois personnes prostrées avec des bandeaux autour des yeux, elle se défend :

« …rien ne prouve — dans cette vidéo — que leurs yeux ensanglantés soient le fruit d’une torture au couteau, et non à coup de poing ou d’un autre ustensile. Une cuillère ? Une fourchette à escargot ? Un pic à glace ? Une pelle à gâteau ? Je ne peux le savoir de visu. Mea culpa donc pour cet élément … ». D’un coup de poing à une énucléation au couteau il n’y a qu’un pas… vite franchi. Courage Caroline la CIA indique que les russes boivent le sang frais de jeunes vierges ukrainiennes enlevées place Maïdan. Une excellente information pour France Culture.

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer ! Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook