L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Wikileaks : la justice suédoise ne poursuivra plus Julian Assange

21 mai 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Wikileaks : la justice suédoise ne poursuivra plus Julian Assange

Wikileaks : la justice suédoise ne poursuivra plus Julian Assange

21 mai 2017

Temps de lecture : 2 minutes

L’Observatoire des Journalistes a consacré un portrait complet à Julian Assange en 2016. Le prix Albert Londres 2016 est enfermé volontaire depuis juin 2012 dans une chambre de l’ambassade d’Équateur à Londres pour échapper à une expulsion vers la Suède pouvant conduire à une extradition vers les États-Unis où certains réclament la peine de mort contre lui.

Reprenons. Assange était sous le coup d’une plainte pour viol déposée con­tre lui en Suède en 2010. Une affaire étrange, la deman­der­esse se plaig­nant non d’un rap­port non con­sen­ti mais d’un rap­port trop pro­longé à la suite de la rup­ture d’un con­dom (sic), une demande bien venue pour les États-Unis et qui suiv­ait de très peu la pub­li­ca­tion par Assange via Wik­ileaks de plusieurs cen­taines de mil­liers de doc­u­ments liés aux guer­res améri­caines en Irak et en Afghanistan.

La jus­tice sué­doise aban­donne les pour­suites et ne réclam­era plus son extra­di­tion en Suède car « toutes les per­spec­tives de faire pro­gress­er l’enquête sont épuisées ». Pour autant les ennuis d’Assange ne sont pas ter­minés car la jus­tice bri­tan­nique pour­rait l’arrêter dès qu’il aura mis un pied hors de l’ambassade. Pourquoi ? En lib­erté pro­vi­soire en 2012, Assange ne s’est pas présen­té devant ses juges (pour l’affaire du « viol » en Suède) mais s’est réfugié à l’ambassade d’Équateur. Les autorités anglais­es pour­raient donc l’appréhender pour rup­ture de ses oblig­a­tions judi­ci­aires et ensuite l’extrader vers le grand frère américain.

Et là les risques sont con­sid­érables pour l’australien, héros de Wik­ileaks. On ignore si les États-Unis ont déjà déposé une demande d’extradition auprès de Lon­dres. Wik­ileaks vient à nou­veau de pub­li­er de nom­breux doc­u­ments révélant com­ment les ser­vices améri­cains espi­onnent à peu près tout le monde : leurs com­pa­tri­otes, les chefs d’État étrangers et leurs pro­pres alliés. Le nou­veau respon­s­able de la CIA Mike Pom­peo a affir­mé que le but de Wik­ileaks était de « détru­ire l’Amérique ». Don­ald Trump empêtré dans ses liens réels ou sup­posés avec la Russie et béné­fi­ci­aire indi­rect de fuites de Wik­ileaks (révélant cer­tains à côté fâcheux pour la cam­pagne Clin­ton) est sur un chemin chao­tique. Très frag­ilisé, ver­sa­tile, il sem­ble de plus en plus pris­on­nier des cer­cles néo-con­ser­va­teurs qui le men­a­cent d’impeach­ment et ne pour­ra que se join­dre à la meute récla­mant l’extradition et la puni­tion la plus lourde, ne serait ce que pour avoir valeur d’exemple.

La France « amie des droits de l’homme » s’honorerait à accorder le droit d’asile à Julian Assange, droit qu’elle a refusé à Edgard Snow­den obligé de se réfugi­er en Russie. Un chantier pour notre nou­veau prési­dent élu et pour notre nou­velle min­istre de la Cul­ture, François Nyssen qui en tant qu’éditrice devrait être sen­si­ble à la cause de lib­erté d’expression ?

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés