Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
1900 journalistes pour Assange

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

9 juin 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | 1900 journalistes pour Assange

1900 journalistes pour Assange

Temps de lecture : 2 minutes

Le sort de Julian Assange est dans les mains de Priti Patel, Home Secretary (équivalent de notre ministère de l’Intérieur) britannique, depuis qu’un tribunal de Grande-Bretagne a confirmé sa possibilité d’extradition vers les États-Unis. Si Assange ne manque pas de soutiens, son sort demeure plus qu’incertain.

Westminster, terre de malheur

Nous l’avions analysé en décem­bre 2021, la Haute Cour de jus­tice avait ren­ver­sé un juge­ment de jan­vi­er 2021 en ouvrant la voie à une pos­si­ble expul­sion. Un nou­v­el appel des avo­cats d’Assange avait été rejeté (en fait non exam­iné) le 14 mars 2022 par la Cour Suprême bri­tan­nique, provo­quant une nou­velle demande d’annulation devant le tri­bunal de West­min­ster qui avait quelques semaines pour se pronon­cer. L’audience de West­min­ster du 20 avril 2022 a duré quelques min­utes, Assange y assis­tant via une visio­con­férence. Sans sur­prise, la Cour a con­fir­mé les précé­dents juge­ments et autorisé l’extradition du con­damné pour la lib­erté d’expression. Si c’est Pri­ti Patel qui peut sign­er l’arrêté d’expulsion, la sig­na­ture est éminem­ment poli­tique, et c’est Boris John­son, con­fir­mé (mais affaib­li) par un vote en sa faveur des par­lemen­taires con­ser­va­teurs au poste de Pre­mier min­istre, qui décidera en dernier recours.

1900 journalistes en faveur d’Assange

La péti­tion de jour­nal­istes du monde entier en faveur de la libéra­tion de Julian Assange, dépasse main­tenant les 1900 sig­nataires. De la Nou­velle-Zélande à la France, du Brésil à la Pologne, de la Tunisie à l’Indonésie les sig­nataires se mobilisent. Pour les con­frères jour­nal­istes qui nous lisent, nous met­tons le lien qui per­met d’ajouter sa sig­na­ture : speak-up-for-assange.org/sign/.

Cette mobil­i­sa­tion ne peut qu’être favor­able, sans pour autant être cer­tains qu’elle puisse empêch­er le pire : une extra­di­tion vers les États-Unis où Assange encourt une peine de 175 ans dans une prison de haute sécu­rité. Pour avoir dit la vérité.

Voir aus­si : Julian Assange, por­trait d’un com­bat­tant de la lib­erté d’information