Accueil | Actualités | Médias | Valeurs Actuelles devrait passer entre de nouvelles mains
Pub­lié le 29 juillet 2014 | Éti­quettes : , , ,

Valeurs Actuelles devrait passer entre de nouvelles mains

Le magazine Valeurs Actuelles pourrait bientôt changer de propriétaire, annonce La Lettre A.

Créé en 1966 par Raymond Bourgine, l'hebdomadaire a ensuite été racheté par Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac, puis revendu à Serbe Dassault (propriétaire du Figaro), avant d'être racheté à titre personnel par Pierre Fabre en 2006. À sa mort il y a un an, le groupe pharmaceutique dirigé par Pierre-Yves Revol s'est alors retrouvé avec le groupe de presse Valmonde (Valeurs Actuelles, Jour de Chasse et Jour de Cheval) entre les mains.

« Le titre a ainsi toujours été entre les mains d’hommes d’affaires marqués plutôt à droite, collant à son image. Pierre-Yves Revol devrait logiquement avoir le souci d’écrire la quatrième page de l’histoire du titre avec quelqu’un d’équivalent », écrivent Les Échos.

Pour autant, cela ne constitue en rien une priorité pour le groupe Pierre Fabre. Compte tenu de la taille du groupe pharmaceutique, le secteur presse ne représente pas grand chose. De plus, depuis qu'Yves de Kerdrel est aux commandes, Valmonde et Valeurs Actuelles se portent au mieux, malgré l'arrêt du mensuel culturel Spectacle du Monde, qui représentait un foyer de pertes. Valmonde devrait être bénéficiaire cette année, « afficher un résultat net proche du million d’euros pour un chiffre d’affaires de 15 millions », a affirmé Yves de Kerdrel.

Voir notre portrait d'Yves de Kerdrel

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This