Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ursula von der Leyen et le “mode de vie européen”, des médias pas contents

19 septembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Ursula von der Leyen et le “mode de vie européen”, des médias pas contents

Ursula von der Leyen et le “mode de vie européen”, des médias pas contents

Ursula von der Leyen, nouvelle présidente de la Commission européenne, a dévoilé mardi 10 septembre, la composition de sa Commission et les nouveaux intitulés des postes de chaque commissaire.

C’est de ces derniers qu’est venue la “polémique”, le com­mis­sari­at con­sacré à la ques­tion migra­toire, mais aus­si, à l’emploi, la sécu­rité, etc., anci­en­nement appelé “migra­tions, affaires intérieures et citoyen­neté”, est devenu “pro­tec­tion de notre mode de vie européen”. Ce nou­veau nom a entraîné de vives cri­tiques de la part d’une par­tie de la sphère poli­tique. Et la presse de grand chemin s’est naturelle­ment faite l’écho de cette étrange polémique.

Alerte à l’amalgame

Plusieurs médias ont présen­té cette his­toire en par­lant d’un “amal­game”, osé par Ursu­la von der Leyen, entre “la migra­tion et la néces­sité de défendre le “mode de vie européen”” pour Le Monde, “un amal­game qui passe mal” selon RFI.

D’autres médias sont encore plus décom­plexés, Anne Rovan du Figaro, com­mence son arti­cle avec un “sans sur­prise” comme s’il était évi­dent qu’un tel inti­t­ulé devait pos­er prob­lème. Le Temps ose titr­er : “C’est nou­veau, ça vient de sor­tir : il y aurait un “mode de vie européen” (!) et Medi­a­part nous par­le de “Cette Europe qui nous fait honte”. D’ailleurs, ce choix séman­tique est pour eux, une “mise à nu de la xéno­pho­bie pro­fonde” (sic) des poli­tiques migra­toires européennes. Au Monde, on com­mente sur un ton moqueur l’ensemble de la Com­mis­sion, “on s’amuse”, “on s’interroge”, “on iro­nise”, on sem­ble effec­tive­ment bien s’amuser entre soi.

Une unanimité pas si unanime

L’ensemble des médias nous dresse une liste à la Prévert des reproches faits à cet inti­t­ulé, comme si il y avait une una­nim­ité de la classe poli­tique con­tre une “Von der Leyen cri­tiquée de toutes parts” ! L’argument mas­sue con­siste à soulign­er que, “même” Jean-Claude Junck­er, sem­ble dés­ap­prou­ver ce choix. Mais au final, les con­cernés vien­nent unique­ment de la gauche et du cen­tre libéral (le posi­tion­nement de Junck­er à droite lais­sant dubi­tatif) : pour l’unanimité, on repassera donc.

Encore la faute à l’extrême droite et l’Europe de l’Est

Le prin­ci­pal argu­ment avancé par les cri­tiques et abon­dam­ment relayé par les médias est celui de l’emploi de “la rhé­torique de l’ex­trême droite” (ou de la “droite extrême” selon Medi­a­part) dans cet inti­t­ulé. Le Monde explique d’ailleurs le besoin de “sat­is­faire les pays de l’Est de l’Europe” pour jus­ti­fi­er l’emploi de cette dénom­i­na­tion. La boucle est bouclée, “amal­game”, “extrême droite” et méchants pays de l’Est, la vin­dicte médi­a­tique est toute jus­ti­fiée.

La pression migratoire baisse, la pression migratoire baisse, la pression migratoire baisse

Mal­gré une forte baisse des arrivées, le dossier des migra­tions reste brûlant dans l’UE, en proie à une mon­tée des pop­ulismes.” Voilà ce qu’on pou­vait retrou­ver écrit, mots pour mots, dans 20 min­utes, L’Express, Le Point, et prob­a­ble­ment bien d’autres… Un fla­grant délit de copi­er-coller, prob­a­ble­ment pour per­me­t­tre aux lecteurs de bien com­pren­dre le mes­sage, “tout va bien” ! Quand on voit le nom­bre d’incidents récents relat­ifs au débar­que­ment de navires d’ONG et l’augmentation des arrivées de migrants en Grèce et à Chypre, on s’interrogera tout de même un peu.

Euronews nous éclaire un peu plus sur ce qui devrait vrai­ment nous préoc­cu­per en rédi­geant un arti­cle entier sur le sujet cen­tral qu’est le manque de diver­sité dans cette Com­mis­sion ! “La notion de diver­sité pour­tant louée par Ursu­la Von der Leyen sem­ble rel­a­tive, puisque cette équipe est entière­ment blanche. Ce para­doxe est égale­ment patent en étu­di­ant le nou­veau Par­lement européen.” Une com­mis­sion « Pro­tec­tion du mode de vie extra-européen » ou bien « Pro­tec­tion de la diver­sité » aurait peut-être ral­lié plus de suf­frages.

Crédit pho­to : Euro­pean Par­lia­ment via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).