Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un internaute crée l’anti-Décodex

21 mars 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un internaute crée l’anti-Décodex

Un internaute crée l’anti-Décodex

Très critiqué depuis son lancement, le Décodex du Monde a désormais son concurrent ! Un concurrent parodique, certes, mais qui traduit bien le malaise généré par l’arrivée de ce nouvel outil de propagande dans le monde numérique.

On ne le présente plus : le Décodex, un out­il lancé par Le Monde afin de « label­lis­er » les sites d’in­for­ma­tions pour tra­quer les « fauss­es nou­velles ». Evidem­ment, la lev­ée de boucli­er ne s’est pas faite atten­dre, et de toute part : des médias main­stream s’es­ti­mant jugés par un con­frère aux sites de réin­for­ma­tion, injuste­ment dia­bolisés. Depuis peu, en réac­tion à ce phénomène, un nou­veau venu a fait son appari­tion dans le cat­a­logue des exten­sions de Google Chrome : Open­Mind.

Lancé par un inter­naute, qui répond au pseu­do­nyme de Lejen­darm, l’ap­pli­ca­tion reprend le principe du Décodex en le détour­nant afin de fournir des con­seils opposés à ceux du Monde. Pour son créa­teur, le Décodex n’est pas « un com­bat con­tre les hoax, mais des juge­ments arbi­traires, par­fois com­plaisants, par­fois rudes, d’une équipe qui se fait juge et par­tie et qui perd son objec­tif d’o­rig­ine, en prof­ite pour régler des comptes, pour con­damn­er ce qui ne leur plait pas, au lieu de con­damn­er ce qui est faux ». De plus, « pro­pos­er un out­il aus­si intrusif, sous con­trôle d’un petit groupe qui n’a de compte à ren­dre à per­son­ne et qui a la volon­té de vous dire ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, (…) c’est jouer avec le feu », ajoute-t-il.

Ain­si s’est-il pro­posé de créer l’an­ti-Décodex en reprenant le même code couleur… pour dire tout autre chose. La couleur verte définit « un site prob­a­ble­ment non-occi­den­tal ou qui défend des analy­ses peu com­munes » (comme peut l’être RT France par exem­ple), la couleur bleue indique des adress­es « alter­na­tives », le gris les sites col­lab­o­rat­ifs comme Wikipé­dia, « incroy­able­ment plus pros que les arti­cles de presse », l’o­r­ange pour les sites « par­o­diques et inutiles » et enfin le rouge, avec cette déf­i­ni­tion bien trou­vée : « Une vision du monde pour les domin­er toutes. »

À côté de chaque site, la créa­tion d’Open­Mind a pris la peine de rédi­ger un petit texte de présen­ta­tion. Ain­si pour Valeurs Actuelles, classé en orange par le Décodex, Open­Mind nous dit qu’il s’ag­it d’un site « mal perçu par l’équipe du jour­nal Le Monde », ce qui doit « prob­a­ble­ment » le ren­dre « intéres­sant ». Pour Le Monde, évidem­ment, le label est rouge car le site a « reçu la béné­dic­tion du Monde. Soyez pru­dent, prenez-en à petite dose. » L’ar­roseur arrosé…

L’outil Open­Mind n’est pour le moment pas très con­nu, mais il a néan­moins prof­ité de la pub­lic­ité de RT France mais aus­si de celle de l’é­con­o­miste Olivi­er Berruy­er, ani­ma­teur du blog Les Crises, cat­a­logué par Le Monde comme étant un site dif­fu­sant « des théories con­spir­a­tionnistes ». Ce qu’il faut not­er, c’est qu’en par­al­lèle, et mal­gré sa force de frappe poten­tielle via ses lecteurs et les réseaux soci­aux, le Décodex affiche un bilan plus que déce­vant. Out­re les nom­breuses cri­tiques reçues, l’outil n’avait, le 20 févri­er dernier, été téléchargé que 21 000 fois.

Voir aussi notre dossier sur le Décodex

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision