Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un internaute crée l’anti-Décodex

21 mars 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Un internaute crée l’anti-Décodex

Un internaute crée l’anti-Décodex

Très critiqué depuis son lancement, le Décodex du Monde a désormais son concurrent ! Un concurrent parodique, certes, mais qui traduit bien le malaise généré par l’arrivée de ce nouvel outil de propagande dans le monde numérique.

On ne le présente plus : le Décodex, un out­il lancé par Le Monde afin de « label­lis­er » les sites d’in­for­ma­tions pour tra­quer les « fauss­es nou­velles ». Evidem­ment, la lev­ée de boucli­er ne s’est pas faite atten­dre, et de toute part : des médias main­stream s’es­ti­mant jugés par un con­frère aux sites de réin­for­ma­tion, injuste­ment dia­bolisés. Depuis peu, en réac­tion à ce phénomène, un nou­veau venu a fait son appari­tion dans le cat­a­logue des exten­sions de Google Chrome : Open­Mind.

Lancé par un inter­naute, qui répond au pseu­do­nyme de Lejen­darm, l’ap­pli­ca­tion reprend le principe du Décodex en le détour­nant afin de fournir des con­seils opposés à ceux du Monde. Pour son créa­teur, le Décodex n’est pas « un com­bat con­tre les hoax, mais des juge­ments arbi­traires, par­fois com­plaisants, par­fois rudes, d’une équipe qui se fait juge et par­tie et qui perd son objec­tif d’o­rig­ine, en prof­ite pour régler des comptes, pour con­damn­er ce qui ne leur plait pas, au lieu de con­damn­er ce qui est faux ». De plus, « pro­pos­er un out­il aus­si intrusif, sous con­trôle d’un petit groupe qui n’a de compte à ren­dre à per­son­ne et qui a la volon­té de vous dire ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas, (…) c’est jouer avec le feu », ajoute-t-il.

Ain­si s’est-il pro­posé de créer l’an­ti-Décodex en reprenant le même code couleur… pour dire tout autre chose. La couleur verte définit « un site prob­a­ble­ment non-occi­den­tal ou qui défend des analy­ses peu com­munes » (comme peut l’être RT France par exem­ple), la couleur bleue indique des adress­es « alter­na­tives », le gris les sites col­lab­o­rat­ifs comme Wikipé­dia, « incroy­able­ment plus pros que les arti­cles de presse », l’o­r­ange pour les sites « par­o­diques et inutiles » et enfin le rouge, avec cette déf­i­ni­tion bien trou­vée : « Une vision du monde pour les domin­er toutes. »

À côté de chaque site, la créa­tion d’Open­Mind a pris la peine de rédi­ger un petit texte de présen­ta­tion. Ain­si pour Valeurs Actuelles, classé en orange par le Décodex, Open­Mind nous dit qu’il s’ag­it d’un site « mal perçu par l’équipe du jour­nal Le Monde », ce qui doit « prob­a­ble­ment » le ren­dre « intéres­sant ». Pour Le Monde, évidem­ment, le label est rouge car le site a « reçu la béné­dic­tion du Monde. Soyez pru­dent, prenez-en à petite dose. » L’ar­roseur arrosé…

L’outil Open­Mind n’est pour le moment pas très con­nu, mais il a néan­moins prof­ité de la pub­lic­ité de RT France mais aus­si de celle de l’é­con­o­miste Olivi­er Berruy­er, ani­ma­teur du blog Les Crises, cat­a­logué par Le Monde comme étant un site dif­fu­sant « des théories con­spir­a­tionnistes ». Ce qu’il faut not­er, c’est qu’en par­al­lèle, et mal­gré sa force de frappe poten­tielle via ses lecteurs et les réseaux soci­aux, le Décodex affiche un bilan plus que déce­vant. Out­re les nom­breuses cri­tiques reçues, l’outil n’avait, le 20 févri­er dernier, été téléchargé que 21 000 fois.

Voir aussi notre dossier sur le Décodex

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.