Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
TF1 rachètera RTL et M6

21 mai 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | TF1 rachètera RTL et M6

TF1 rachètera RTL et M6

Accueil | Veille médias | TF1 rachètera RTL et M6

TF1 rachètera RTL et M6

21 mai 2021

Le mercato des médias en vue de l’élection présidentielle de 2022 s’accélère. Le groupe Bertelsmann avait depuis longtemps annoncé sa décision de se consolider en Allemagne et d’abandonner le marché français. C’est TF1 qui remporte le morceau dans une opération dont Emmanuel Macron ne peut que se satisfaire.

Négociations exclusives

« TF1, M6, Bouygues et RTL Group annon­cent aujourd’hui qu’elles ont con­clu des pro­to­coles d’accord d’entrée en négo­ci­a­tions exclu­sives pour fusion­ner les activ­ités de TF1 et M6 et créer un groupe de médias français d’envergure ».

Le patron de M6, Nico­las de Tav­er­nost, grand arti­san de ce rap­proche­ment, peut être sat­is­fait. TF1 et le groupe alle­mand Ber­tels­mann fusion­neront les activ­ités de la chaine de Bouygues avec M6 et RTL. Le français serait le pre­mier action­naire avec 30% du cap­i­tal et la direc­tion opéra­tionnelle dans les mains de Tav­er­nost, l’allemand con­ser­vant 16% des parts tout en rece­vant un peu plus de 640M€.

Les pré­ten­dants étaient pour­tant nom­breux, Vin­cent Bol­loré via Viven­di, le trio Niel-Pigasse-Cap­ton, le Tchèque Daniel Kretinsky, l’italien Medi­aset, d’autres peut-être. Si TF1 a été choisi, la prox­im­ité de Mar­tin Bouygues avec Emmanuel Macron (comme avec tous les prési­dents en exer­ci­ce) et l’entregent d’Alexis Kohler, l’homme de l’ombre de l’Élysée, ont servi.

Une opération économique et politique

Offi­cielle­ment la rai­son de la fusion tient en un mot unique : con-so-li-da-tion. L’allemand veut se con­solid­er sur son marché, le français sur le sien. Le nou­veau groupe espère pou­voir con­cur­rencer Net­flix, Ama­zon Prime et autres Dis­ney grâce à de nou­veaux investisse­ments sur sa chaine de séries à peine lancée Salto. Le nou­veau groupe avec plus de 3,4milliards d’euros pense être mieux armé pour ce faire.

Mais les raisons sont aus­si poli­tiques. TF1+ LCI + M6 +RTL = beau­coup d’audience. Obtenir a min­i­ma une neu­tral­ité favor­able de ces qua­tre entités serait une excel­lente opéra­tion pour le prési­dent Emmanuel Macron qui garde secrète son inten­tion de se représen­ter, mais à moins d’un séisme on voit mal com­ment il pour­rait y renon­cer. L’opération évince Bol­loré peu en cour et per­met de garder au chaud des ami­tiés bien utiles.

Des obstacles du côté de la concurrence

Pour­tant si on regarde les chiffres, l’opération parais­sait improb­a­ble. Le nou­veau groupe devra céder cer­taines de ses chaines. Pas les gross­es bien enten­du, peut-être cer­taines par­mi les plus petites, comme W9, Paris Pre­mière, His­toire TV, Téva, Gul­li ou MCM ? Surtout le groupe con­trôlerait plus de 43% de part d’audience sur la télévi­sion et plus de 70% de la pub­lic­ité télévi­suelle en France, un casse-tête pour l’autorité de la con­cur­rence et le CSA. Mais il y a divers­es manières d’arranger les choses. Devant le Sénat, la prési­dente de l’Autorité de la con­cur­rence a déjà admis que « le sys­tème actuel doit être pro­fondé­ment réex­am­iné » et le prési­dent du CSA est réputé pour avoir l’échine sou­ple. De toutes façons l’opération n’aura pas lieu avant mai 2022, ce qui per­met une « bonne » cou­ver­ture médi­a­tique pour les douze mois à venir.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés