Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Sur Éléments et BFM, Andrea Kotarac appelle à voter pour le RN, revue de presse
Sur Éléments et BFM, Andrea Kotarac appelle à voter pour le RN, revue de presse

11 août 2019

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | Sur Éléments et BFM, Andrea Kotarac appelle à voter pour le RN, revue de presse

Sur Éléments et BFM, Andrea Kotarac appelle à voter pour le RN, revue de presse

Sur Éléments et BFM, Andrea Kotarac appelle à voter pour le RN, revue de presse

Pre­mière dif­fu­sion le 17/05/2019

Le ralliement d’Andra Kotarac, élu régional Auvergne-Rhône Alpes de LFI de Mélenchon au RN de Marine Le Pen a fait l’effet d’un coup de tonnerre dans une campagne électorale languissante. Revue de presse.

Un scoop de la revue Éléments

C’est la revue Élé­ments qui a annon­cé le ral­liement dans un com­mu­niqué de presse, annonçant un entre­tien de Kotarac dans son numéro 178 en kiosque le ven­dre­di 17 mai 2019. Dans un tweet du 15 mai, Pas­cal Eysser­ic le directeur de la rédac­tion d’Eléments, annonçait un entre­tien avec André Kotarac « Un insoumis vrai­ment insoumis » et le change­ment de cap de ce dernier.

BFM reprend

Après le com­mu­niqué d’Élé­ments, André Kotarac était amené à s’exprimer à BFMTV où il con­fir­mait  : « Je n’adhère pas au RN mais le con­texte poli­tique actuel néces­site un bar­rage à Emmanuel Macron. Si Emmanuel Macron est en tête, il va accélér­er ses réformes anti­so­ciales ». Il cri­tique LFI qui a « oublié [la] pen­sée sou­verain­iste, répub­li­caine, laïque (…) la pen­sée de Jean-Luc Mélen­chon est minori­taire au sein de La France insoumise ». Il a vu petit à petit à LFI : « … une balka­ni­sa­tion, une com­mu­nau­tari­sa­tion de la société française, j’ai vu des con­cepts diviseurs s’installer au sein de LFI : réu­nion réservée aux femmes, écri­t­ure inclusive. » 

Les médias accentuent ou relativisent

Atlanti­co rel­a­tivise avec Syl­vain Boulouque :

« C’est un cas isolé, même s’il y a déjà des précé­dents, par exem­ple Fabi­en Engel­mann passé par le NPA et Lutte Ouvrière avant de rejoin­dre le Front Nation­al. Il faut de toute façon rel­a­tivis­er ces change­ments de camps très médi­atisés : dès qu’il y a un obscur con­seiller munic­i­pal qui rompt avec sa famille poli­tique, cela devient un peu facile­ment une affaire de pre­mier plan. Dans notre cas, cela ne traduit pas du tout la ligne de la LFI. »

Dans Mar­i­anne, l’ex LFI Djor­je Kuz­manovic mar­que ses dis­tances tout en con­ser­vant son ami­tié à Kotarac :

« Son geste sus­cite des réac­tions pas­sion­nées, de la part de nom­breux mil­i­tants pour qui c’était un cama­rade et un ami. Pour cer­tains de ses plus proches c’est un séisme, sinon une trahi­son. Je n’étais bien évidem­ment pas au courant et suis donc tombé des nues, comme tout le monde. Je com­prends bien évidem­ment la tristesse et l’incompréhension, que je ressens aus­si ; je com­prends moins ceux qui le trait­ent comme un pes­tiféré ou qui renient toute rela­tion avec lui. Pour ma part, je ne suis pas un lâche et je ne ferai pas l’autruche. Oui, Andréa Kotarac est un ami, comme il l’était de beau­coup d’actuels ou d’anciens mil­i­tants de la FI. J’ai dit hier soir à Andréa ce que je pense de son acte, et je le répète ici : son choix est une pro­fonde erreur ».

Les Inrocks, sous la sig­na­ture de Lau­rent Kestel, ne voient là qu’un épiphénomène :

« La “mousse” médi­a­tique autour de cette his­toire ne m’étonne pas vrai­ment, en ce sens qu’elle vient large­ment ali­menter les fan­tasmes des par­tis étab­lis et de la presse dom­i­nante à pro­pos d’une pré­ten­due “con­ver­gence des pop­ulismes”. Que je sache, le ral­liement de Thier­ry Mar­i­ani à Marine Le Pen n’a pas don­né lieu à beau­coup de com­men­taires sur les con­ver­gences droite-extrême droite, alors qu’il y aurait cer­taine­ment matière à en faire quand on regarde l’évolution de Lau­rent Wauquiez. Les dif­férences entre la France insoumise (LFI) et le Rassem­ble­ment nation­al (RN) ne sont pas des dif­férences de degrés, mais des dif­férences de nature. »

Dans Valeurs Actuelles, Olivi­er Maulin con­state un épuise­ment du pop­ulisme de gauche :

« Coup de ton­nerre à la France Insoumise. A douze jours des élec­tions européennes, Andréa Kotarac, con­seiller région­al mem­bre de la France Insoumise et jeune espoir du mou­ve­ment de Jean-Luc Mélen­chon, a annon­cé hier soir sur BFMTV qu’il votera Rassem­ble­ment nation­al aux élec­tions européennes. Un signe de plus que la par­en­thèse pop­uliste se referme à gauche ».

Le Monde, sous la sig­na­ture d’Abel Mestre, pub­lie un extrait de l’entretien de Kotat­ac à Élé­ments :

« Étant né en 1989, je dois vous avouer être assez peu sen­si­ble aux tabous posés par la gauche des années 1980. Ma seule bous­sole, c’est la défense de la sou­veraineté pop­u­laire et de la jus­tice socialeOr, je con­state que les élec­tions européennes sont l’occasion unique de faire un choix : soit con­forter Macron et sa poli­tique de casse sociale qui pré­pare l’avènement d’une Europe fédérale ; soit vot­er utile pour la seule liste capa­ble de le bat­tre au soir du 26 mai. Ain­si, mon choix est fait : je voterai pour la liste menée par Jor­dan Bardel­la et Marine Le Pen. Je suis d’autant plus à l’aise qu’ayant ren­con­tré la prési­dente du Rassem­ble­ment nation­al, je suis assez en phase avec sa fibre sociale et son attache­ment au car­ac­tère indi­vis­i­ble de la nation française. »

Le jour­nal­iste d’extrême gauche souligne que cette annonce dans le bimestriel Élé­ments n’est pas anodine :

« Le choix de cette revue n’est pas neu­tre. Né à la fin des années 1960, c’est le navire ami­ral de la nou­velle droite, école de pen­sée qui se situe entre droite et extrême droite, et qui veut lier com­bat poli­tique et com­bat cul­turel. Il arrive régulière­ment que des fig­ures de la gauche intel­lectuelle de ten­dance « sou­verain­iste » ou « patri­ote » s’y expriment. »

Dans Le Figaro, Sophie de Ravinel voit là une  prise de choix pour le RN :

« Une affaire inédite au sein des cadres de La France insoumise et une prise de choix pour le RN à 15 jours des européennes. Mar­di soir sur BFMTV, un jeune con­seiller région­al LFI en Auvergne-Rhône-Alpes, Andréa Kotarac, a appelé à vot­er «pour la seule liste sou­verain­iste qui met en avant l’indépendance de la France et qui est la mieux à même de faire bar­rage à Emmanuel Macron, celle de Jor­dan Bardel­la» du Rassem­ble­ment nation­al. Il pré­cise ne pas adhér­er au par­ti de Marine Le Pen et plus tard dans la soirée, a dit son inten­tion de ren­dre son man­dat élec­toral «con­for­mé­ment» à son éthique. Dans un com­mu­niqué, le RN a salué «le courage et la lucid­ité de cet élu réelle­ment insoumis qui a com­pris que la dynamique du RN était la seule capa­ble de stop­per la poli­tique d’Emmanuel Macron et avec elle, la soumis­sion de la France à la poli­tique néfaste de l’Union européenne».

Voir aussi

Mélen­chon et les médias : je t’aime moi non plus

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.