Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre
Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre

3 avril 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre

Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre

Sortie par la porte, la loi Avia revient par la fenêtre

Red­if­fu­sion. Pre­mière dif­fu­sion le 20/01/2021

« Conforter les principes de la République » tel est le titre du projet de loi en discussion au Parlement. Un titre aussi vague que fourre-tout, où justement on peut glisser une nouvelle dose de censure sur les réseaux sociaux.

Coucou, la haine en ligne est de retour

La haine ? C’est mal ! L’amour ? C’est bon ! Entre les deux le cœur ne bal­ance pas, celui du gou­verne­ment non plus qui intro­duit en douce un nou­v­el amende­ment pour cen­sur­er les réseaux soci­aux après l’échec de la loi Avia, reto­quée en juin 2020. L’exemple de Jack Dorsey le patron de Twit­ter sup­p­ri­mant d’un fron­ce­ment de sour­cil le compte de Trump et ses 88 mil­lions d’abonnés doit faire rêver Cédric O, obscur secré­taire d’État au numérique.

Course contre la montre avec l’Union Européenne

Qu’on se ras­sure l’Union Européenne n’est pas en reste et pré­pare son règle­ment mais pas avant 2022. Mais la lutte con­tre la haine (et notez-le bien, avant l’élection prési­den­tielle de 2022) c’est tout de suite, dit le min­istre O : « La seule urgence, c’est celle de l’efficacité con­tre la haine en ligne, qui explose dans toutes les démoc­ra­ties ». Pour men­er à bien une poli­tique de cen­sure effi­cace, les réseaux soci­aux devront déploy­er une oblig­a­tion de moyens con­ven­able : nom­bre de censeurs, déf­i­ni­tion des algo­rithmes, rap­ports réguliers sur le nom­bre de mes­sages haineux sup­primés, leurs pro­fils, la vitesse de sup­pres­sion, etc…

Histoire d’O, surveiller et punir

Non, il ne s’agit pas du roman éro­tique bril­lam­ment écrit par Pauline Réage (pseu­do­nyme de Dominique Aury, qui l’écrivit en hom­mage à Jean Paul­han) et qui fit scan­dale en 1954, mais des fan­tasmes régu­la­teurs de Cédric O. Si l’obligation de sup­primer dans les 24 heures les mes­sages dits « de haine » est sup­primée – car risquant de jeter le bon grain avec l’ivraie – une nou­velle liste à établir est au pro­gramme : la liste des fau­teurs de haine.

Les réseaux soci­aux devront con­serv­er de manière tem­po­raire les iden­tités des auteurs de mes­sages « haineux » pour pou­voir les met­tre à la dis­po­si­tion de la jus­tice. Pour lut­ter con­tre « l’impunité » dit la char­mante députée Laeti­tia Avia. Autrement dit, des phras­es comme « le grand rem­place­ment est en marche », ou « Omar Sy en Arsène Lupin c’est le comble du grotesque » ou « ceux qui aident les migrants clan­des­tins sont des com­plices des passeurs » pour­raient non seule­ment être sup­primées illi­co presto mais leurs auteurs déférés devant la jus­tice. Le CSA serait chargé du suivi. Mer­ci Cédric.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Arthur Dreyfuss

PORTRAIT — Le ben­jamin de l’état-major de Patrick Drahi n’en finit pas de mon­ter dans la hiérar­chie d’Altice.

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).