Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Société des Lecteurs du Monde, ça chauffe entre honorables sociétaires, Julia Cagé perd une manche
Société des Lecteurs du Monde, ça chauffe entre honorables sociétaires, Julia Cagé perd une manche

10 octobre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Société des Lecteurs du Monde, ça chauffe entre honorables sociétaires, Julia Cagé perd une manche

Société des Lecteurs du Monde, ça chauffe entre honorables sociétaires, Julia Cagé perd une manche

Société des Lecteurs du Monde, ça chauffe entre honorables sociétaires, Julia Cagé perd une manche

La Société des Lecteurs du Monde (SDL) détient 7,71% de la société Le Monde & Partenaires et associés, qui elle-même possède 14,39% de la Société Éditrice du Monde (SEM). Peu de choses sur le plan comptable, mais une influence réelle sur le plan moral à travers les lecteurs. Julia Cagé a essayé d’en exercer le contrôle, raté pour cette fois.

Julia Cagé, femme d’influence

Épouse de l’économiste (et chroniqueur occa­sion­nel du jour­nal) Thomas Piket­ty, Julia Cagé est pro­fesseur d’économie à Sci­ences Po, admin­is­tra­trice de l’AFP, sou­tien de François Hol­lande en 2012, mem­bre de l’équipe de cam­pagne de Benoït Hamon en 2017, auteur d’un livre remar­qué et intéres­sant, Sauver les médias. Cap­i­tal­isme, finance­ment par­tic­i­patif et démoc­ra­tie (Seuil) et de L’information à tout prix (ina) sur les change­ments induits par inter­net dans le monde médi­a­tique ; elle compte dans le monde de la gauche insti­tu­tion­nelle et débor­de un peu sur la gauche plus rad­i­cale. Elle pré­side égale­ment la SDL depuis le début 2020.

Son projet sur la SDL

Vous êtes un admi­ra­teur du Monde (je sais, je sais, mais tout existe) et vous achetez lors d’un appel à sou­tien quelques actions de la SDL… que vous oubliez immé­di­ate­ment. Vos actions se trou­vent en déshérence et dix ans plus tard elles sont con­sid­érées comme disponibles et remis­es en vente. C’est ain­si que 17.527 actions représen­tant 4,5% de la SDL étaient mis­es en vente en sep­tem­bre 2020.

La valeur nom­i­nale de l’action (très théorique) est de 6,49 €, le prix pro­posé était de 3,25 € voire moins, une forte décote mais mieux que les 0,80 € en juin 2018 lorsque l’action était cotée (elle ne l’est plus depuis cette date). Pour une somme somme toute mod­ique d’environ 57K€, Julia Cagé se pro­po­sait de repren­dre ce bloc d’ac­tions par son asso­ci­a­tion Un bout du Monde qu’elle a créé en juin 2020 et qu’elle pré­side. Elle deve­nait alors de fac­to via son asso­ci­a­tion un des pre­miers action­naires de la SDL. Une posi­tion stratégique si la SDL devient un fonds de dota­tion. Bien vu.

Première manche perdue

Si l’assemblée générale de la SDL s’est bien tenue le 19 sep­tem­bre, la vente aux enchères ne s’est pas passée comme prévue. Vente aux enchères bizarre avec un seul acquéreur et finale­ment annulée, elle aurait pu être con­testée juridique­ment. La cam­pagne d’appel aux dons (sur kisskiss­bang­bang) de l’association con­trôlée par Julia Cagé a été con­testée par… les jour­nal­istes qui s’exprimaient par la voix de la Société des Rédac­teurs du Monde (SRM). Par ailleurs la grande prox­im­ité de Cagé avec Benoït Hamon pou­vait laiss­er penser que l’indépendance du jour­nal (assez réelle vis-à-vis des par­tis poli­tiques, nulle par rap­port aux intérêts matériels et moraux de l’idéologie libérale lib­er­taire) pou­vait être en dan­ger. Par­tie remise ou par­tie per­due ? À suivre.

Voir aus­si : le groupe Le Monde, infographie

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.