Accueil | Actualités | Médias | « Roms, l’overdose » : Valeurs Actuelles condamné
Pub­lié le 9 mars 2015 | Éti­quettes : , ,

« Roms, l’overdose » : Valeurs Actuelles condamné

Suite à la publication d'un dossier consacré aux Roms en 2013, le directeur de la publication de Valeurs Actuelles a été condamné pour « provocation à la haine » envers cette communauté.

Le 22 août 2013, l'hebdomadaire publiait un dossier intitulé « Roms, l'overdose », provoquant une polémique auprès des associations antiracistes qui avaient déposé plainte. Ce jeudi, les juges de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris ont estimé que, dans ce dossier, « la répétition et la juxtaposition de termes censés [être] descriptifs tels que “fléau”, “overdose”, “plaie”, “invasion”, tous évocateurs de maladies ou de catastrophes [...] contribuent nécessairement, par-delà le supposé “constat” à opposer la communauté visée, appréhendée sous un prisme uniquement négatif, à “la France” ou aux “Français” ».

Yves de Kerdrel, directeur de la publication, a ainsi été condamné à une amende de 3 000 euros pour « provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation ». Le tribunal a également ordonné la publication dans l'hebdomadaire d'un communiqué judiciaire soulignant le caractère « particulièrement stigmatisant » de ce dossier.

Yves de Kerdrel et la société Valmonde, éditrice du journal, ont par ailleurs été condamnés à verser solidairement 2 000 euros de dommages et intérêts à la Licra et 1 euro à l'association La Voix des Rroms. Pour l'avocat de cette dernière, Me Henri Braun, cette condamnation doit « servir d'exemple pour les journalistes et les hommes et femmes politiques ».

De son côté, Valeurs Actuelles s'est fendu d'un communiqué où le magazine juge « la liberté d'expression menacée et plus encore, la liberté de témoigner du quotidien invivable de millions de français qui ne supportent plus les campements illégaux ». Et de s'interroger : « la liberté d’expression est-elle la même pour tous ? »

« La liberté d’expression est une et indivisible. Il ne peut pas y avoir une liberté sans limite pour Charlie Hebdo et des censures systématiques pour Valeurs actuelles », a conclu Yves de Kerdrel, qui se réserve la possibilité de faire appel de cette décision.

Voir notre portrait consacré à Yves de Kerdrel

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux