Accueil | Actualités | Médias | Valeurs actuelles : la une qui fait le buzz !
Pub­lié le 23 août 2013 | Éti­quettes : , ,

Valeurs actuelles : la une qui fait le buzz !

« Indigne, anti-républicaine [qui] incite à la violence xénophobe contre une catégorie de la population ». Le parti socialiste et notamment Pierre Assouline, sénateur de Paris, n'a pas aimé la dernière une de l'hebdomadaire de droite libérale Valeurs actuelles intitulée « Roms, l'overdose ».

Interrogé par 20 minutes, Geoffroy Lejeune, rédacteur en chef adjoint du service politique de Valeurs se défend : « ce n’est absolument pas un papier destiné à stigmatiser les Roms, mais à s’attaquer au gouvernement, qui ne fait rien pour enrayer la criminalité. […] Nous avons écrit dans des termes osés, mais c’est la réalité ». Le journaliste tente également de rassurer : « nous ne sommes pas provocateurs pour être provocateurs ».

Dans un communiqué, Valeurs actuelles évoque d'éventuelles poursuites judiciaires « contre cette attaque diffamatoire, infondée, qui relève de l’intimidation et de la calomnie ».

Cependant, pour beaucoup, la cause est entendue. Ironique, Rue89 propose ainsi à ses lecteurs d'« imaginer la prochaine une de Valeurs actuelles », avec « un titre-choc pour hérisser le poil des bien-pensants », « un sous-titre révélant la vérité que ces mêmes bien-pensants veulent ignorer » et « un de ces petits titres dans un coin de la couverture, évoquant le combat si fédérateur contre le mariage homosexuel ». Pour le pure-player, « Valeurs actuelles veut aussi réconcilier toutes les droites : les nostalgiques du sarkozysme, les copéistes, les fillonistes, les centristes déçus, comme les lepénistes ».

C'est d'ailleurs ce que confirme Geoffroy Lejeune, qui avoue, dans son entretien à 20 minutes, que « dans l'esprit », Valeurs actuelles aimerait s'« imposer comme le journal de la droite avec cette ligne dure et en faisant du bruit ».

Visiblement, ça marche...

Source : Rue89

Voir aussi : Valeurs Actuelles poursuit sa progression, Marianne rebondit

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux