Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Rennes : Deux journalistes agressés, mais par qui ?

8 mai 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rennes : Deux journalistes agressés, mais par qui ?

Rennes : Deux journalistes agressés, mais par qui ?

Temps de lecture : 2 minutes

Dimanche 5 mai à Rennes, deux journalistes de Rennes TV ont été agressés par des manifestants. Voici les faits incontestables. Pour le reste, les agresseurs étaient-ils des militants « pro » ou des militants « anti » mariage homosexuel ? C’est là que les choses se compliquent et que les versions divergent.

Alors qu’ils fil­maient ce qui se déroulait en marge de la man­i­fes­ta­tion, et occa­sion­nelle­ment celle-ci, deux jour­nal­istes de Rennes TV ont été pris à par­ti. Indi­quant tout d’abord sur leur compte Twit­ter avoir été « agressés par des man­i­fes­tants #mariage­pour­tous », l’équipe, voy­ant que le tweet était repris par les opposants à la loi Taubi­ra, a soudain changé de ver­sion. « Petite pré­ci­sion, on a tout filmé. Et c’est bien des man­i­fes­tants con­tre le #mariage­pour­tous qui ont agressés 2 mem­bres de notre équipe », pré­cise-t-elle ensuite.

Alors, pro ou anti ? Les images dif­fusées sur inter­net ne per­me­t­tent mal­heureuse­ment pas de voir qui sont les agresseurs. Mais il sem­ble que le rap­port de police, suite à la plainte déposée par RennesTV, fasse état d’une agres­sion com­mise par « un petit groupe de con­tre-man­i­fes­tants », d’ailleurs très agité en marge du par­cours. L’article de France 3 qui relate cette infor­ma­tion aurait, selon les Indignés du PAF, été totale­ment remanié depuis, indi­quant qu’il s’agirait finale­ment d’opposants au mariage pour tous… Le trou­ble est donc total et les enjeux poli­tiques sont tels que tout le monde sem­ble prêt à trav­e­s­tir les faits et à s’éloigner du devoir de vérité que tout jour­nal­iste est cen­sé incarner.

La seule chose qui soit avérée dans cette his­toire, c’est qu’en se ren­seignant sur le créa­teur de RennesTV, Gas­pard Glanz, on ne peut que con­stater l’évidence de son par­ti-pris.

Crédit pho­to : image tirée de la vidéo RennesTV (DR)