Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Antifas : l’extrême gauche choisit ses médias dans les manifs

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

4 novembre 2017

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | not_global | Antifas : l’extrême gauche choisit ses médias dans les manifs

Antifas : l’extrême gauche choisit ses médias dans les manifs

Temps de lecture : < 1 minute

L’Observatoire du journalisme a plusieurs fois évoqué l’action des antifas dans les médias, quand de pseudo reporters mais vrais voyous éliminent physiquement la concurrence sous couvert politique et en ayant recours à la violence physique.

Reven­dant par­fois des pho­tos de leurs con­frères (sans doute par refus de la pro­priété privée), ils ont pour lead­ers Gas­pard Glanz ou Man­none Cadoret surnom­mé « Nno­Man ».

Plus récem­ment, le 21 octo­bre 2017, des proches de la même mou­vance ont expul­sé manu mil­i­tari un reporter d’une agence de presse lors d’une man­i­fes­ta­tion pro-migrants sous un pré­texte poli­tique. Le JRI a reçu un coup de boule et n’a sans doute dû son salut au fait qu’il était d’origine asi­a­tique… comme cer­tains des migrants.

Casseurs, voy­ous ou mil­i­tants poli­tiques ? La séman­tique n’est pas neu­tre en ce domaine. Jean-Luc Mélen­chon, vic­time comme beau­coup d’autres des exac­tions de ces rassem­ble­ments en bande organ­isée, aurait son mot à dire mais garde le silence.

Source : LDC News, Ligne de conduite