Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand de faux journalistes reporters font régner la terreur

26 juin 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Quand de faux journalistes reporters font régner la terreur

Quand de faux journalistes reporters font régner la terreur

L’Ojim a déjà évoqué les pratiques mafieuses de certains JRI (Journalistes Reporters Indépendants qui captent, montent des images et les revendent aux médias) tel Gaspard Glanz fondateur de l’agence Taranis dont nous avons rappelé les habitudes qui fleurent bon le capitalisme sauvage.

Mais cer­tains vont encore plus loin. Mil­i­tants d’extrême gauche, proches des mou­vances dites « antifas » qui oeu­vrent en début et fin de cortège (là où les affron­te­ments avec la police et les blessés fourniront des images mon­nayables) ils élim­i­nent pure­ment et sim­ple­ment leurs con­cur­rents en faisant régn­er la ter­reur poli­tique.

Prenons un exem­ple emblé­ma­tique, celui d’un indi­vidu se faisant appel­er « nno­man » qui sous cou­vert d’une « agence » est en réal­ité l’exécuteur des bass­es œuvres de cer­tains pseu­dos JRI désireux d’obtenir – en bonne logique de mono­pole cap­i­tal­iste – l’exclusivité de cer­taines images en inter­dis­ant physique­ment à d’autres JRI défi­nis comme indésir­ables d’exercer leur méti­er. L’Ojim a pu se pro­cur­er une vidéo où “nno­man” (de son vrai nom Cadoret) men­ace un autre JRI sous un pré­texte poli­tique et l’empêche de tra­vailler en le faisant expulser de la man­i­fes­ta­tion qu’il entendait cou­vrir.

De telles pra­tiques n’ont bien enten­du aucun rap­port avec le jour­nal­isme. Le petit monde des « antifas » rassem­ble aus­si nom­bre de mar­gin­aux, d’asociaux et de sim­ples voy­ous. « Non homme » en est un exem­ple par­faite­ment représen­tatif.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.