Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand L’Express s’intéresse aux « réinformateurs »

16 août 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand L’Express s’intéresse aux « réinformateurs »

Quand L’Express s’intéresse aux « réinformateurs »

[Red­if­fu­sions esti­vales 2017 – arti­cle pub­lié ini­tiale­ment le 12/04/2017]

Devant le succès grandissant de la « réinfosphère », de plus en plus de médias et journalistes se penchent sur ce phénomène qu’ils ont du mal à appréhender.

Mais de la part d’une presse vieil­lis­sante et sin­istrée, la meilleure réponse reste l’at­taque. C’est ce que vient de faire L’Ex­press. Dans un arti­cle du 8 avril 2017, l’heb­do­madaire se glisse « dans la tête des réin­for­ma­teurs ». Citant TV Lib­ertés, Boule­vard Voltaire, Fdes­ouche, Egal­ité & Réc­on­cil­i­a­tion ou encore Breizh-Info, L’Ex­press inter­roge plusieurs fig­ures de la réin­for­ma­tion.

Ain­si peut-on lire des pro­pos très intéres­sants de Char­lotte d’Or­nel­las, jour­nal­iste (entre autres) à Boule­vard Voltaire, expli­quant qu’elle s’est ori­en­tée vers la réin­fos­phère pour pou­voir con­tin­uer à men­er cer­tains com­bats, tel que celui con­tre l’IVG. « Si le fait de défendre des caus­es que je juge impor­tantes m’empêche de tra­vailler au Monde ou à Libéra­tion, je n’ai aucun prob­lème avec ça », explique-t-elle.

De là à l’ac­cuser de jour­nal­isme mil­i­tant, il n’y a qu’un pas, que L’Ex­press n’hésite pas à franchir. Pour­tant, comme le pré­cise plus loin Gabrielle Cluzel, de Boule­vard Voltaire égale­ment, « nous avons tous notre prisme en fonc­tion de qui nous sommes ». Et de rap­pel­er que « quand on sait que les jour­nal­istes votent à gauche à 90%, on se rend bien compte qu’ils ne sont pas représen­tat­ifs de tous les Français ! » Même son de cloche pour Yann Val­lerie, respon­s­able du site Breizh-Info : « Il n’y a pas de jour­nal­isme neu­tre, mais on n’est pas plus mil­i­tants que les autres. »

Pour don­ner la con­tra­dic­tion à ces jour­nal­istes, L’Ex­press dégaine David Doucet, plume des Inrocks et co-auteur de La Fachos­phère. Pour lui, si les réin­for­ma­teurs peu­vent « avoir des inten­tions jour­nal­is­tiques (…) ils obéis­sent avant tout à des intérêts mil­i­tants ». Exem­ple ? « Jamais ils ne pub­lieront un papi­er qui va con­tre­car­rer leur vision idéologique », avance-t-il. Et dans la presse main­stream, on en pub­lie, de tels papiers ? Et Doucet d’a­jouter que « ces sites reprochent aux médias d’être soumis au poli­tique­ment cor­rect, d’avoir une vision biaisée du monde, alors qu’en réal­ité, cette vision biaisée, c’est pré­cisé­ment la leur ».

Ce que L’Ex­press, et David Doucet, ne dis­ent pas, c’est que ce jour­nal­isme de réin­for­ma­tion est juste­ment né d’un ras-le-bol vis-à-vis des médias tra­di­tion­nels, de leur manière de traiter l’in­for­ma­tion ou encore de leur manque évidem­ment de plu­ral­ité. Ain­si ce jour­nal­isme de con­tre-pro­pa­gande présente, lui aus­si, ses erreurs. Qui n’en fait jamais ? « Per­son­nelle­ment, il m’est arrivé de me tromper, mais je n’ai jamais volon­taire­ment pub­lié de fauss­es info pour servir une cause. La reli­gion catholique me pousse à l’ex­i­gence et à l’hon­nêteté. Ça influe sur toute ma vie », explique Char­lotte d’Or­nel­las, très au fait de la réin­for­ma­tion au sujet de la Syrie, sujet ô com­bi­en mal­mené par la presse tra­di­tion­nelle.

Quoi qu’il en soit, les chiffres sont là. Alors que les médias clas­siques per­dent chaque année des mil­liers de lecteurs, la « réin­fos­phère » a le vent en poupe. L’Ex­press nous le dit : Fdes­ouche a gag­né plus de 53 % de lecteurs en un an, Boule­vard Voltaire plus de 21 %. Une réal­ité implaca­ble, à laque­lle les ten­ta­tives dés­espérées comme le Décodex du Monde ne chang­eront rien…

Voir aussi

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision