Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Presse : le gouvernement veut supprimer les subventions aux journaux non-alignés
Presse : le gouvernement veut supprimer les subventions aux journaux non-alignés

5 novembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Presse : le gouvernement veut supprimer les subventions aux journaux non-alignés

Presse : le gouvernement veut supprimer les subventions aux journaux non-alignés

Presse : le gouvernement veut supprimer les subventions aux journaux non-alignés

Nouvelle offensive bien-pensante du gouvernement. S’ils n’hésitent pas à accorder des (gros) cadeaux fiscaux à leurs amis, les socialistes ont désormais en ligne de mire les journaux jugés « nauséabonds ».

D’après La Cor­re­spon­dance de la Presse, le min­istre de la Cul­ture, Fleur Pel­lerin, envis­age de réformer les aides à la presse en les soumet­tant à de nou­veaux critères. Ain­si, out­re les con­di­tions stat­u­aires (être un titre d’in­for­ma­tions poli­tiques et générales à dif­fu­sion nationale) et de ressources (qui imposent de tir­er moins de 25 % de ses recettes de la pub­lic­ité), la min­istre entend désor­mais ajouter l’ab­sence de con­damna­tion pénale pour inci­ta­tion à la haine raciale « ou autre infrac­tion pénale à la lib­erté de la presse ».

En ligne de mire, évidem­ment, des jour­naux comme Minute ou Rivarol, tout deux con­damnés pour ces mêmes raisons. Étant don­né la facil­ité avec laque­lle n’im­porte qui peut, aujour­d’hui, être jugé pour ces motifs poli­tiques, il est clair que le gou­verne­ment fran­chit un nou­veau pas dans le muselle­ment de la presse non-alignée.

En 2014, quelque 9,1 mil­lions d’eu­ros ont été accordés à des quo­ti­di­ens heb­do­madaires et mag­a­zines, soit tout autant de moyens de pres­sion sur leurs ligne édi­to­ri­ales. Et gare à qui sor­ti­rait des clous ! Record­man des sub­ven­tions (et des déficits…), L’Hu­man­ité s’est égale­ment payé le luxe de voir, en 2013, sa dette de 4 mil­lions d’eu­ros sup­primée par les députés.

Un cadeau fis­cal auquel ne pour­raient jamais pré­ten­dre des titres fig­u­rant du côté obscur tels que Minute, Présent, Rivarol ou encore Valeurs Actuelles.

Crédit pho­to : adders via Flickr (cc)

Publicité

Le Néo-féminisme à l'assaut d'Internet

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».