Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pour Complorama, un complot géopolitique et antisémite mondial est à l’œuvre

31 juillet 2021

Temps de lecture : 4 minutes

Accueil | Veille médias | Pour Complorama, un complot géopolitique et antisémite mondial est à l’œuvre

Pour Complorama, un complot géopolitique et antisémite mondial est à l’œuvre

Pour Complorama, un complot géopolitique et antisémite mondial est à l’œuvre

Accueil | Veille médias | Pour Complorama, un complot géopolitique et antisémite mondial est à l’œuvre

31 juillet 2021

Red­if­fu­sion esti­vale. Pre­mière dif­fu­sion le 6 mars 2021

Franceinfo leur ayant donné les clés des bureaux, Rudy Reichstadt et Tristan Mendès-France, businessmen de l’obsession du complotisme, les deux compères déploient leurs ailes et développent leur nouvelle émission en forme de podcast, Complorama, une émission où toute forme de déontologie journalistique est bannie au profit du militantisme. Un œil sur le dernier opus.

L’OJIM a décidé d’observer un peu ce que les deux com­pères du com­plo­tisme busi­ness veil­lent à faire pass­er dans les con­sciences de Français (trop) sou­vent branchés sur Fran­ce­in­fo. Voir Le VRP du com­plo­tisme Rudy Reich­stadt était sur RFI début févri­er et Fran­ce­in­fo met Com­plo­rama dans vos oreilles.

Le podcast mis en ligne le 23 février 2020 ne fait pas dans la dentelle

Le titre : « Russie, Chine, Iran : géopoli­tique du com­plo­tisme ». Plus besoin de pré­ten­dre à la déon­tolo­gie quand on est jour­nal­iste sur Fran­ce­in­fo, sem­ble-t-il. Un beau rac­cour­ci en forme de slo­gan, avec un zeste de déla­tion, le tout sur fond de mil­i­tan­tisme con­tre des pays qui ne voient pas for­cé­ment dans la mon­di­al­i­sa­tion l’avenir radieux de l’humanité, et pour lesquels la démoc­ra­tie libérale et représen­ta­tive telle que le sociétés occi­den­tales la pra­tiquent est une vaste fumisterie.

Les choses sont claire­ment annon­cées par le pitch :

« Quand la Chine ban­nit la BBC en laccu­sant de « fake news », cela a bien un lien avec le com­plo­tisme… Quand Aleixeï Naval­ny attaque le pou­voir russe, Moscou crie au com­plot occi­den­tal… Et en Iran, une chaîne de télé con­trôlée par lEtat dif­fuse des théories du com­plot sur le Covid-19.
Le com­plo­tisme est, pour cer­tains régimes, une arme de pro­pa­gande internationale.
Désta­bilis­er les démoc­ra­ties : que ce soit en Russie, en Chine ou encore en Iran, cer­tains médias éta­tiques ou con­trôlés par le pou­voir en place n’hésitent pas à relay­er des théories du com­plot, notam­ment pour éten­dre leur influ­ence et leur vision du monde à l’étranger, en France par exemple.
Emmanuel Macron l’évoquait en 2017, lors d’une con­férence de presse aux côtés de Vladimir Pou­tine, en répon­dant à une jour­nal­iste de Rus­sia Today France : « Quand des organes de presse répan­dent des con­tre-vérités infamantes, ce ne sont plus des jour­nal­istes, ce sont des organes d’influence. »

Les ani­ma­teurs de Com­plo­rama ne s’en aperçoivent pas mais entre les notions de fake news, de radios con­trôlées par l’Etat, de con­tre-vérités ou de jour­nal­istes devenus des organes d’influence, ils sem­blent par­ler de la France, de ses médias de grand-chemin et en par­ti­c­uli­er de Fran­ce­in­fo, radio qui cor­re­spond à l’ensemble de ces notions.

Haro sur la Chine, la Russie et l’Iran !

Ce que dit Fran­ce­in­fo :

  • Le com­plo­tisme pour­rait aus­si procéder de manip­u­la­tions de l’information, avec des Etats com­man­di­taires de théories du com­plot, comme la Russie, la Chine et l’Iran. La bonne vieille pro­pa­gande, pra­tiquée par tout le monde, la France y com­pris, re-assaison­née à la sauce « complot ».
  • Ces Etats désta­bilis­eraient les démoc­ra­ties et lut­teraient con­tre leurs opposants poli­tiques, en util­isant les réseaux soci­aux. L’exemple typ­ique serait la Russie, qui aurait eu un rôle d’influence dans les récentes élec­tions « démoc­ra­tiques », celles des « seules vraies démoc­ra­ties ». Une « infor­ma­tion » sans preuves, même s’il y a des « fer­mes à trolls ». Une seule source, le rap­port anti-Trump, lors de la pre­mière procé­dure d’impeachment. Le fait est cepen­dant que Trump a été acquit­té… Mais cela, les com­pères ne le rap­pè­lent pas aux auditeurs.
  • Les Etats qui mèn­eraient leur pro­pa­gande en Occi­dent utilis­eraient des mou­vances telles que celles «d’extrême droite ».
  • Les médias visés en tant que sup­posés médias com­plo­tistes et de pro­pa­gande ? Rus­sia Today et Sput­nik. Par con­tre, l’émission n’évoque par France 24. Ce qui peut leur être reproché ? De sélec­tion­ner « unique­ment » ce qui pose prob­lème dans nos démoc­ra­ties. Cela pour­rait s’appliquer à BFM etc aussi…
  • Un nom qui « tue » est pronon­cé : Thier­ry Meyssan, dont beau­coup doivent avoir oublié qui il est. Une recherche sur inter­net per­me­t­tra de s’en sou­venir. Reste que la référence per­met de ressor­tir les atten­tats du 11 sep­tem­bre du gre­nier. Puis, de dire que les com­plo­tistes relayés par Rus­sia Today accusent les gou­verne­ments occi­den­taux d’être der­rière les atten­tats récents, comme ceux de 2015.

Vous reprendrez bien un peu de Chine ?

  • Entrée en scène d’un per­son­nage (jusque-là incon­nu du mod­este rédac­teur) : Damien Vigu­ier. Il s’agit d’un avo­cat engagé, qui est par exem­ple l’avocat d’Alain Soral. Deux­ième nom qui « tue », après Meyssan : Soral. La ques­tion de l’antisémitisme approche dans le pod­cast, se dit l’auditeur rompu aux tech­niques de pro­pa­gande de Fran­ce­in­fo. Cela tombe immé­di­ate­ment : Vigu­ier et Soral ont été con­damnés pour « néga­tion­nisme ».
  • Vigu­ier ne serait « pas n’importe qui», il serait proche (?) du « quo­ti­di­en du peu­ple », jour­nal du gou­verne­ment chi­nois et du Par­ti com­mu­niste chi­nois. Des chi­nois malins, puisqu’ils utilis­eraient un Français, Vigu­ier, pour nier le fait que la France soit une démoc­ra­tie. Cela per­me­t­trait à la Chine de dire : « regardez, ce sont les occi­den­taux eux-mêmes qui le dis­ent ».
  • Depuis la crise san­i­taire, la Chine pousserait ses pio­ns pro­pa­gan­distes de type com­plo­tiste en occi­dent, cher­chant à « gag­n­er la bataille de l’information ». Une offen­sive géopoli­tique, en pleine désta­bil­i­sa­tion du monde. Rien de nou­veau sous le soleil dirait n’importe quel spé­cial­iste de géopolitique.Trump (un autre nom qui « tue ») appa­raît alors dans l’émission : la Chine entr­erait en scène par sa faute, suite aux accu­sa­tions portées par Trump con­tre la Chine, sup­posant que ce pays serait à l’origine du virus. Ce qui paraît incroy­able pour Com­plo­rama ? Par exem­ple, que la Chine ait inter­dit à la BBC d’émettre en l’accusant de relay­er des infor­ma­tions fauss­es au sujet de l’Etat chi­nois. Il ne vient pas à l’esprit des ani­ma­teurs de l’émission que la BBC dif­fuse des intox.

Le dernier exem­ple sera l’Iran, au sujet de PressTV, média d’État qui, selon Com­plo­rama, serait anti­sémite. Le nom qui « tue » et qui appa­raît alors : Dieudon­né. Le média accuserait les sion­istes d’être der­rière la crise finan­cière, l’épidémie de coro­n­avirus, dif­fuserait le néga­tion­nisme etc.

Dans l’ensemble, Reich­stadt et Mendès-France ont l’air inqui­ets, en par­ti­c­uli­er de « l’existence d’un marché mon­di­al­isé du com­plo­tisme », avant tout anti­sémite. Ils sont inqui­ets pour vous et moi, qui subiri­ons ces « théories du com­plot », cette « pro­pa­gande ». Toute cette « pro­pa­gande » arriverait en France en un clin d’œil ». Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».