Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’ultra-droite, obsession du service public de Radio France

3 mars 2022

Temps de lecture : 5 minutes
Accueil | Veille médias | L’ultra-droite, obsession du service public de Radio France

L’ultra-droite, obsession du service public de Radio France

3 mars 2022

Temps de lecture : 5 minutes

Samedi 19 février 2022, les auditeurs de Radio France ont, au cours de la journée, été accompagnés par une bien étrange musique de fond. À l’approche des élections présidentielles et législatives, France culture et France inter ont rivalisé de messages anxiogènes et d’amalgames sur « l’ultra droite ». Pour les deux radios, toutes les occasions sont bonnes à saisir pour montrer leur allégeance au camp du bien et disqualifier par association certains leaders politiques.

France culture traque l’ultra droite

La journée com­mence fort sur France cul­ture avec « L’enquête des matins du same­di », à 7h23. La « cel­lule inves­ti­ga­tion » de Radio France et Elodie Gueguen nous infor­ment qu’une « dizaine d’attentats liés à l’extrême droite rad­i­cale auraient été déjoués depuis 2017. La men­ace d’un pas­sage à l’acte inquiète de plus en plus les ser­vices de ren­seigne­ment ».

La jour­nal­iste s’attarde plus par­ti­c­ulière­ment sur un cer­tain Rémy Dail­let-Wiede­mann, dont l’affaire est « à la fois emblé­ma­tique et ten­tac­u­laire ». Ce dernier aurait eu des vel­léités de ren­vers­er le gou­verne­ment. Pour quelle rai­son la jour­nal­iste de France cul­ture nous par­le-t-elle de cette affaire aujourd’hui alors qu’elle n’a con­nu aucun nou­veau rebondisse­ment récem­ment ? La suite de l’émission va nous don­ner des pistes.

L’évo­ca­tion du mou­ve­ment « accéléra­tionniste », qui vis­erait provo­quer un con­flit racial en France est l’occasion de men­tion­ner la can­di­da­ture d’Éric Zem­mour à l’élection prési­den­tielle. Les pro­pos d’un con­tribu­teur d’un site « d’ultra-droite» sont dif­fusés : « Idéale­ment j’aurais aimé un 2e tour État islamique- Zem­mour, mais on fait avec ce que l’on a ». On com­mence à comprendre.

« L’extrême droite en France et en Europe »

Quelques min­utes plus tard, tou­jours sur France cul­ture, l’heure est tou­jours à la tam­bouille et aux mélanges indi­gestes. Le ren­dez-vous de la presse étrangère est con­sacré à « l’extrême droite en France et en Europe ».

L’émission réu­nis­sant 3 cor­re­spon­dants étrangers com­mence par l’évocation du salut « nazi » fait par un eurodéputé bul­gare « au cœur du par­lement européen », mer­cre­di 16 févri­er. S’ensuit un développe­ment sur la dénon­ci­a­tion de Marine Le Pen con­cer­nant « la présence d’anciens nazis dans l’équipe de son adver­saire Éric Zem­mour, con­fir­mant des révéla­tions parues dans la presse ».

L’occasion était vrai­ment trop belle pour rap­pel­er ces accu­sa­tions aucune­ment argu­men­tées mais pour le moins diffamantes. Puis l’on revient sur le salut nazi de l’eurodéputé bul­gare, un geste « qui en dit long sur notre époque trou­blée » selon Car­o­line Broué.

La parole est lais­sée aux cor­re­spon­dants étrangers. Philip Turle, un jour­nal­iste bri­tan­nique, est beau­coup moins affir­matif que Car­o­line Broué sur le car­ac­tère « nazi » du geste de l’eurodéputé. Il déplore néan­moins « l’époque dan­gereuse » dans laque­lle nous vivons.

Car­o­line Broué s’indigne que l’on puisse se pos­er la ques­tion s’il s’agissait effec­tive­ment d’un salut nazi, bien que le prin­ci­pal intéressé nie l’avoir fait. On com­mence à se dire que France cul­ture arrive à faire mouss­er la baig­noire avec un mai­gre copeau de savon…

La parole est ensuite don­née à Johan­na Frän­den, une cor­re­spon­dante du quo­ti­di­en sué­dois Afton­bladet. Elle embraye sur la mon­tée de « l’extrême droite », en faisant un enchaine­ment sai­sis­sant entre le salut de l’eurodéputé bul­gare et plusieurs par­tis poli­tiques européens de dif­férentes obé­di­ences, amal­gamés pour l’occasion dans le terme dis­qual­i­fi­ant d’ « extrême droite ».

Puis Philip Turle prend la perche que lui tend Car­o­line Broué. Il évoque la trans­gres­sion de la « nou­velle extrême droite » : « on a vu ça avec Éric Zem­mour lorsqu’il par­le de Vichy et du rôle de Philippe Pétain ». Philip Turle nous met en garde con­tre le risque de « tâche d’huile ». « Il faut être très vig­i­lant vis-à-vis de ces per­son­nes (…) très intel­li­gentes », con­clut-il Tout le reste de la revue de presse est à l’avenant.

Des Secrets d’infos enfin révélés grâce au service public

À 13h20, France inter dif­fuse lors de l’émission Secrets d’infos le for­mat long de l’enquête sur le risque de « pas­sage à l’acte de l’extrême droite rad­i­cale » présen­tée le matin sur France cul­ture.

L’émission de France cul­ture aurait-elle été un « teas­er » sur le sujet afin d’attirer plus d’auditeurs sur France inter l’après-midi ? On peut se pos­er la question.

Mais l’on n’est effec­tive­ment pas déçu. Evo­quant le pro­jet de « coup d’Etat » de Rémy Dail­let-Wiede­mann et la mise en exa­m­en d’une dizaine de per­son­nes, on apprend que « ce type de pro­jet est de plus en plus courant ». L’inquiétude monte crescen­do lors de l’évocation de pro­jets d’actes vio­lents prêtés au mou­ve­ment de Rémy Dail­let, en dépit des récrim­i­na­tions de son avocat.

Une infor­ma­tion devait être trop impor­tante pour être passée sous silence : Rémy Dail­let-Wiede­mann aurait ten­té d’entrer en con­tact avec Éric Zem­mour. « Rémy Dail­let est con­va­in­cu qu’Éric Zem­mour pour­rait adhér­er à son mou­ve­ment ». Nous ne saurons pas si cette inten­tion a trou­vé une con­créti­sa­tion. Mais l’objectif sem­ble rem­pli en asso­ciant Éric Zem­mour à une per­son­ne soupçon­née de pré­par­er un acte terroriste.

Puis l’on apprend que plusieurs mem­bres du réseau de Rémy Dail­let ont été recrutés pen­dant les man­i­fes­ta­tions organ­isées par le mou­ve­ment les Patri­otes de Flo­ri­an Philip­pot devant le min­istère de la san­té. « Flo­ri­an Philip­pot n’y est absol­u­ment pour rien, mais il a créé un ter­rain favor­able au recrute­ment de ces per­son­nes ».

La parole est don­née à l’inénarrable Tris­tan Mendes-France qui ne manque pas de don­ner un coup de griffe aux anti vac­cins et au « mou­ve­ment com­plo­tiste ».

L’émission se clôt sur le risque d’actes ter­ror­istes par des indi­vidus isolés, en prenant pour exem­ple l’arrestation d’un jeune en Seine mar­itime ayant une vel­léité d’attentat, une infor­ma­tion don­née par un représen­tant des ser­vices de ren­seigne­ment intérieur. « Ce genre de pro­fil nous inquiète vrai­ment ». Jacques Monin renchérit « C’est vrai­ment inquié­tant ».

Voir aus­si : Tris­tan Mendès France, por­trait.

Le terrorisme et le risque terroriste

La dernière infor­ma­tion d’actualité con­cer­nant Rémy Dail­let remonte au mois d’octobre 2021, avec l’arrestation de qua­tre per­son­nes, « dans l’entourage de Rémy Dail­let », ayant évo­qué comme nous l’apprend France Info « des attaques con­tre des cen­tres de vac­ci­na­tion con­tre le Covid-19 ».

On peut se deman­der quelle actu­al­ité jus­ti­fi­ait de faire de « l’affaire Dail­let » un sujet à la radio le 19 févri­er 2022. On retient néan­moins de l’émission les noms d’Éric Zem­mour et de Flo­ri­an Philip­pot, bien mal­gré eux asso­ciés aux mil­i­tants précédem­ment mentionnés.

De même, lors de la revue de presse sur France cul­ture, le « salut nazi » que l’eurodéputé bul­gare incrim­iné récuse avoir fait, est l’occasion d’évoquer une nou­velle fois Éric Zemmour.

Les ter­mes de « fachos­phère », « ultra droite », « extrême droite rad­i­cale » et « extrême droite ayant une appé­tence pour la vio­lence » sont util­isés tour à tour, sans que l’on puisse en définir pré­cisé­ment les contours.

Quant aux « accéléra­tionnistes » d’ultra ‑droite, on se rend compte avec un peu de recul qu’ils ont surtout réus­si à accélér­er leurs démêlés avec la justice.

Ose­ri­ons-nous sug­gér­er aux jour­nal­istes de ser­vice pub­lic de remet­tre les choses en per­spec­tive ? Si d’un côté il y a des vel­léités, de l’autre, il y a « du lourd ».

La Fon­da­tion pour l’Innovation Poli­tique nous aide à y voir plus clair. Dans un rap­port pub­lié l’année dernière, on apprend qu’il y a eu 82 atten­tats ter­ror­istes en France entre 1979 et mai 2021, faisant 332 morts. Leur point com­mun : ils ont tous une moti­va­tion islamiste.

Dans un ouvrage pub­lié en 2005, Nor­mand Bail­largeon, un uni­ver­si­taire cana­di­en, présen­tait l’art de la manip­u­la­tion et détail­lait les dif­férentes formes de fourberie men­tale. Il aurait pu y ajouter la dis­qual­i­fi­ca­tion par asso­ci­a­tion, comme nous le mon­trent les travaux pra­tiques des deux radios de ser­vice public.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés