Accueil | Actualités | Médias | Polémia : une journée consacrée à la pression publicitaire
Pub­lié le 29 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Polémia : une journée consacrée à la pression publicitaire

Ce samedi 26 octobre, la fondation Polémia, présidée par Jean-Yves Le Gallou, organisait sa sixième journée de réinformation consacrée à la pression publicitaire.

L’objectif de Polémia était de porter « sa réflexion sur les troupes d’occupation mentale en décryptant la désinformation publicitaire », qui apporte « le conditionnement à l’acte d’achat compulsif, le conditionnement au politiquement correct ». Surtout, il était question de répondre à une question essentielle : comment y faire face ?

Jean-Yves Le Gallou a notamment dénoncé « une forme de pédophilie publicitaire qu'il faut mettre en accusation », à propos de la publicité faisant usage de l'image des enfants ou à destination des enfants.

Devant un parterre fourni, Michel Geoffroy a ensuite défini l’idéologie dominante avant d’exposer comment la publicité se mettait à son service, notamment à travers les médias et l’information. Le résumé complet de la journée est disponible sur le site de Polémia.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux