Accueil | Actualités | Médias | La fondation Polémia s’attaque à la pression publicitaire
Pub­lié le 14 octobre 2013 | Éti­quettes : ,

La fondation Polémia s’attaque à la pression publicitaire

La fondation Polémia organise le 26 octobre prochain sa Sixième journée de la réinformation à Paris « avec des propositions pour se libérer et libérer l’esprit des Français de la tyrannie publicitaire ».

Le constat est amer : « Il est difficile pour un urbain contemporain, coupé de la nature, de reconnaître un arbre à ses feuilles ; enfantin pour lui, en revanche, de reconnaître le logo d'une marque. » En cause : la pression publicitaire, que Polémia entend bien dénoncer.

« Des écrans allumés partout : dans les maisons, les bars, les restaurants, les transports. 2% de la richesse produite consacrée au conditionnement de l’opinion par la publicité. Et la mise des neurosciences au service de la manipulation mentale », écrit la fondation présidée par Jean-Yves Le Gallou, qualifiant les médias d’ « instruments » de ce conditionnement qui entraîne « l’acte d’achat compulsif » et le « politiquement correct ».

Polémia vous donne donc rendez-vous le samedi 26 octobre à Paris pour débattre de ces questions. Programme et inscription : polemia1@gmail.com

Crédit photo : DR Polémia

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This