Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Plus jamais ça : quand Nord Littoral pratique la délation…

9 novembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Plus jamais ça : quand Nord Littoral pratique la délation…

Plus jamais ça : quand Nord Littoral pratique la délation…

Pour lutter contre le « déferlement de propos haineux et discriminants » sur Facebook, le journal Nord Littoral a décidé de dresser une liste « de la honte » en donnant l’identité des internautes coupables de ces excès.

C’est dans l’op­tique de soutenir la démarche « apoli­tique » de Brigitte Bour­guignon, député social­iste du Pas-de-Calais, qui a lancé une péti­tion pour inciter Face­book à sévir, que le quo­ti­di­en région­al, déjà habitué à l’at­taque frontale de con­frères, s’est livré à ces pra­tiques dou­teuses.

Car « être Char­lie ne sig­ni­fie pas pou­voir être raciste, anti­sémite, haineux, appel­er au meurtre », estime le jour­nal. Ain­si, con­statant que sur sa page Face­book « les com­men­taires sur le sujet de l’immigration offrent un ramas­sis de pro­pos inqual­i­fi­ables », Nord Lit­toral s’est engagé à sig­naler « tous les pro­pos répréhen­si­bles du point de vue de la jus­tice. Pour le bien de tous, par respect. »

Emboî­tant le pas au quo­ti­di­en alle­mand Bild, qui avait fait de même, le titre nordiste dresse un « mur de la honte » en citant des com­men­taires tels que « pourquoi ne pas con­stru­ire un camp de con­cen­tra­tion, on sera tran­quille », « il suf­fit de leur rouler dessus, au bout d’une dizaine, ils se calmeront » ou encore « les camion­neurs devraient être armés et ne pas hésiter à tir­er », en prenant soin de dif­fuser en par­al­lèle les nom et prénom des util­isa­teurs con­cernés.

Pour se jus­ti­fi­er, Nord Lit­toral pré­cise qu’il n’est « pas pro-migrants » et qu’il « ne cen­sur­era jamais les inter­nautes » qui dis­ent qu’ils ne veu­lent pas des migrants dans leur ville. Pour­tant, cette liste noire qui extrait des com­men­taires de la masse pour les met­tre en lumière ne peut qu’in­ter­peller.

Plutôt que de s’in­ter­roger sur la vio­lence, tout aus­si réelle, qui con­siste à impos­er des mil­liers de clan­des­tins à des villes et vil­lages français, Nord Lit­toral a choisi de se con­cen­tr­er unique­ment sur les réac­tions à celle-ci. Certes, les pro­pos de ces inter­nautes sont exces­sifs et tombent sous le coup de la loi mais il n’empêche que les dénon­cer publique­ment s’apparente à de la déla­tion, une pra­tique que l’on croy­ait réservée aux temps de guerre et d’occupation…

Et puisque l’on par­le d’excès, n’est-il pas exces­sif et morale­ment con­damnable d’im­pos­er des cen­taines de « réfugiés » à des vil­lages ruraux ? N’est-il pas exces­sif de trans­former Calais en plus grand bidonville d’Eu­rope ? N’est-il pas exces­sif de loger ces migrants par mil­liers, tous frais payés, quand de nom­breux Français dor­ment dehors ?

Entre la vio­lence de la poli­tique du gou­verne­ment et la vio­lence des réac­tions qu’elle génère, Nord Lit­toral sem­ble avoir choisi son camp, allant jusqu’à pass­er par la déla­tion pour affirmer son engage­ment. L’e­sprit Char­lie, c’é­tait juste pour la pho­to.

Voir également notre dossier : Calais, le peuple en angle mort

Pho­to : “Boc­ca di leone”, ou “bouche de dénon­ci­a­tion” à Venise. Crédit : Patri­cia Hofmeester / Shutterstock.com

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision