Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Islamisation à Roubaix : des journaux attaquent frontalement Valeurs Actuelles

12 mars 2015

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Islamisation à Roubaix : des journaux attaquent frontalement Valeurs Actuelles

Islamisation à Roubaix : des journaux attaquent frontalement Valeurs Actuelles

Islamisation à Roubaix : des journaux attaquent frontalement Valeurs Actuelles

Accueil | Veille médias | Islamisation à Roubaix : des journaux attaquent frontalement Valeurs Actuelles

12 mars 2015

Fait rare dans le monde de la presse : trois journaux s’en sont pris vigoureusement à un reportage de l’un de leurs confrères, mettant directement en cause son honnêteté.

Dans sa dernière édi­tion, Valeurs Actuelles pub­li­ait un reportage de ter­rain à Roubaix, « la ville aux six mosquées ». Le jour­nal­iste, Pierre-Alexan­dre Bouclay, y décrit une « anci­enne per­le du Nord » dev­enue « lab­o­ra­toire de la France d’après »« les Français ne sont plus qu’une minorité par­mi d’autres ». Et l’ar­ti­cle de dérouler le triste bilan de la ville sur le plan de l’islamisation.

Un por­trait de Roubaix qui n’au­ra pas plu au quo­ti­di­en région­al La Voix du Nord, qui s’en est pris publique­ment à son con­frère en pub­liant un arti­cle de mise au point sur un reportage « truf­fé de clichés et de men­songes ». Tout d’abord, La Voix du Nord s’at­taque à l’af­fir­ma­tion de M. Bouclay, pho­to à l’ap­pui, selon laque­lle il se trou­verait rue de l’Al­ma des « vit­rines de burqas et de hijabs » qui « don­nent une idée de la mode locale ».

« Manque de chance, il n’y a aucune bou­tique de ce genre rue de l’Alma. La pho­to qui illus­tre le reportage a été prise rue de Lan­noy, à l’autre bout de Roubaix… », répond le quo­ti­di­en. En somme, celui-ci, qui pré­tend atta­quer Valeurs Actuelles sur des « men­songes », com­mence sa con­tre-enquête par… une erreur de nom de rue, qui n’en­lève rien à la présence impor­tante de bou­tiques ven­dant des burqas.

Deux­ième point abor­dé : les « mys­térieux accom­pa­g­na­teurs du jour­nal­iste ». En effet, dans le reportage de VA, Pierre-Alexan­dre Bouclay évoque un inci­dent sur­venu rue de l’Al­ma, où la voiture dans laque­lle il se trou­vait en com­pag­nie de ses accom­pa­g­na­teurs a été attaquée par des deal­ers qui ont brisé leur vit­re arrière.

« On ne sait pas si ce fait est exact, mais ce qu’oublie de pré­cis­er l’article, c’est que ces “accom­pa­g­na­teurs” ne sont autres que les élus locaux du Front Nation­al », écrit La Voix du Nord. Ouf ! Il ne s’agis­sait « que » d’élus du Front Nation­al ! Tout va bien dans le meilleur des mon­des… Con­tac­té par l’Ojim, M. Bouclay pré­cise qu’il a eu recours à trois fixeurs dont, en effet, un con­seiller munic­i­pal Front Nation­al ; il nous con­firme par ailleurs que les trafi­quants n’avaient « aucun moyen de savoir qui se trou­vait à bord du véhicule », et que celui-ci a été pris pour cible car « jugé sus­pect » (il roulait lente­ment) par les agresseurs. Une fois de plus, La Voix du Nord met un coup d’épée dans l’eau… et le busi­ness des deal­ers, bien réel, suit son cours.

Plus loin, le papi­er de l’heb­do­madaire est égale­ment remis en cause sur les chiffres qu’il donne sur l’im­mi­gra­tion à Roubaix. Selon l’au­teur, les Français sont aujour­d’hui minori­taires dans leur ville. Celui-ci s’ap­puie sur une source offi­cielle tirée du livre « Le Para­doxe de Roubaix » de Philippe Aziz, qui estime à 60 % la pop­u­la­tion d’o­rig­ine extra-européenne et n’a jamais été sérieuse­ment contredit.

Pour con­tre-atta­quer, La Voix du Nord reproche d’un air moqueur à l’au­teur d’avoir inter­rogé un citoyen lamb­da, « Charles, ingénieur en retraite » sur ces chiffres, non sour­cés dans l’en­quête, il est vrai, mais con­nus des habi­tants. Cepen­dant, ce retraité ne vient, dans le papi­er, que livr­er un ressen­ti sur cette esti­ma­tion, affir­mant que, depuis, la sit­u­a­tion a évolué en pire. À aucun moment il n’a valeur de spé­cial­iste. Inter­roger les citoyens, un tra­vail jour­nal­is­tique pour­tant tout à fait nor­mal mais qui inter­pelle vis­i­ble­ment le quo­ti­di­en régional.

« Soyons hon­nêtes : il n’y a pas que des men­songes dans l’article de Valeurs Actuelles. Il y a aus­si beau­coup de clichés et de rac­cour­cis dans un reportage qui mélange pau­vreté, délin­quance et rad­i­cal­isme religieux. De tout cela, le jour­nal­iste fait une tam­bouille présen­tant la ville comme un coupe-gorge aux mains des islamistes », explique La Voix du Nord, fière de sa con­tre-enquête qui n’a rien démontré…

Nord Éclair, autre quo­ti­di­en région­al, s’est empressé de faire l’é­cho du tra­vail de son con­frère, jugeant à son tour que « ren­dre compte de la réal­ité n’est sans doute pas l’objectif que se fixe Valeurs actuelles (…) qui con­sacre cette semaine un arti­cle au Roubaix que les extrémistes veu­lent voir pour illus­tr­er leurs démon­stra­tions tendancieuses ».

Et de con­clure : « Claire­ment, nous ne parta­geons pas les mêmes valeurs. » Du côté de Libéra­tion, on a égale­ment sauté sur l’oc­ca­sion pour démon­ter l’un des seuls heb­do­madaires qui se vend en qual­i­fi­ant son enquête de « fan­tasme ». Libé accuse VA d’« écrire tout en n’im­porte quoi » et rap­pelle que « Roubaix est régulière­ment mise en avant par la droite et l’ex­trême droite pour appuy­er les fan­tasmes d’ ”islami­sa­tion” de la France ».

En France, il est rare qu’un média mette aus­si ouverte­ment en cause le tra­vail d’un con­frère, qui plus est d’une manière aus­si offen­sive. Comme nous venons de le voir, cette « con­tre-attaque » n’au­ra pas apporté grand chose en matière de con­tra­dic­tion. Mais néan­moins une chose est sûre : dans la presse tra­di­tion­nelle, il y a des sujets qui fâchent.

Crédit pho­to : het­style via Flickr (cc)

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».