Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
FN en tête aux élections : quand la presse régionale se lâche

10 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | FN en tête aux élections : quand la presse régionale se lâche

FN en tête aux élections : quand la presse régionale se lâche

Si la plupart des titres de la presse quotidienne régionale (PQR) se sont contentés d’évoquer de manière plus ou moins neutre les résultats du premier tour des régionales, certains sont néanmoins monté sur leurs grands chevaux et semblent avoir perdu leurs nerfs.

Au lende­main du vote, le mot « choc » était ain­si sans con­teste le plus util­isé, qu’il s’agisse de la cou­ver­ture du Bien Pub­lic comme de Libéra­tion Cham­pagne, par exem­ple. On notera par ailleurs, sur le plan des titres nationaux, que le titre « Le choc » aura été employé à la fois par Le Figaro et… L’Hu­man­ité. Et on notera enfin que c’est ce mot qui revient régulière­ment depuis les élec­tions européennes de 1984 et les 10,95% de Jean-Marie Le Pen…

Aus­si, un vocab­u­laire chargé néga­tive­ment évo­quant par­fois un « trem­ble­ment » ou une « ombre » planant sur la poli­tique était de mise. Autres exem­ples : Nord Lit­toral titre « Marine est là », comme un aver­tisse­ment ; Le Havre Libre explique que « Rien n’est per­du pour la gauche ! » ; Ouest-France titre que, face à la mon­tée du FN, « l’Ouest résiste » ; enfin, La Provence va jusqu’à décréter « l’É­tat d’ur­gence » suite à la pre­mière place de Mar­i­on Maréchal-Le Pen en PACA.

[fancy_images width=“185” height=“200”]
[image title=“Marine est là” alt=“Marine est là” caption=“Marine est là”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2015/12/Marine_LePen_NordLittoral.jpg[/image]
[image title=“L’État d’ur­gence” alt=“L’État d’ur­gence” caption=“L’État d’urgence”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2015/12/Marion_LePen_LaProvence.jpg[/image]
[image title=“Tous con­tre elle” alt=“Tous con­tre elle” caption=“Tous con­tre elle”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2015/12/Marion_LePen_NiceMatin.jpg[/image]
[image title=“Résister !” alt=“Résister !” caption=“Résister !”]https://www.ojim.fr/wp-content/uploads/2015/12/Marion_LePen_Marseillaise.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Si le jour­nal La Mar­seil­laise appelle car­ré­ment ses lecteurs à « Résis­ter ! », la palme de la cou­ver­ture engagée revient sans con­teste à Nice-Matin, qui titre « Tous con­tre elle » au-dessus d’une pho­to de Mar­i­on Maréchal-Le Pen salu­ant la foule, vieil arti­fice util­isé con­tre le FN pour sug­gér­er fine­ment le salut nazi. De la panz­er-pro­pa­gande…

Le lende­main, mar­di 8 décem­bre, d’autres titres de la PQR se sont illus­trés. La Char­ente Libre mon­tre en une des électeurs lamb­da dans un bar, lesquels n’ont sans doute rien demandé, avec le titre : « Désem­parés face à la vague FN » ; pour La Provence, « la résis­tance s’or­gan­ise » pour con­tr­er le FN ; de son côté, Vau­cluse-Matin enjoint Estrosi à « relever le défi Le Pen ».

La tyrannie des scores FN

La tyran­nie des scores FN

En état de récidive, La Mar­seil­laise appelle ses lecteurs à « éviter le pire » en choi­sis­sant la même pho­to de Mar­i­on Maréchal-Le Pen façon IIIe Reich, pen­dant que Le Parisien se veut ras­sur­ant en rap­pelant que « rien n’est joué ! ». Ouf.

Pour con­clure sur une note de poésie, citons la cou­ver­ture de L’É­cho de Haute-Vienne, « La tyran­nie des scores FN », avec en illus­tra­tion une carte de France recou­verte de crottes, plus ou moins gross­es selon les scores du par­ti fron­tiste… Il fal­lait oser.

Une fois de plus, une par­tie de la PQR s’est donc illus­tré par une neu­tral­ité à toute épreuve et par un sens de la déon­tolo­gie poussé à l’extrême… Plus sérieuse­ment, en cas de vic­toire du FN dimanche prochain dans les régions con­cernées, il ne fait aucun doute que la ques­tion des sub­ven­tions publiques à cer­tains titres sera remise sur la table assez rapi­de­ment…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.