Accueil | Actualités | Médias | Pierre Ménès et le racisme anti-blancs : les médias contre-attaquent
Pub­lié le 18 septembre 2019 | Éti­quettes : , , ,

Pierre Ménès et le racisme anti-blancs : les médias contre-attaquent

Pierre Ménès, habitué à dire ce qu’il pense, a estimé sur CNEWS, le 7 septembre 2019, que "le vrai problème, en France, dans le foot, c'est le racisme anti-blancs". Ce commentaire faisait suite aux récents propos de Lilian Thuram sur la “nécessité d'avoir le courage de dire que les Blancs pensent être supérieurs et qu'ils croient l'être".

Pierre Ménès n’en n’est pas à son premier coup d’essai, il avait déjà évoqué le racisme anti-blancs en 2010, lors de la Coupe du monde. Mais cette fois, ses propos ont engendré un véritable emballement médiatique. Petit florilège.

Encore un qui fait le jeu de la “fachosphère”

Les articles dans la presse généraliste s’intéressant uniquement à ces déclarations, ne sont pas si nombreux. Le vocabulaire employé tourne toujours autour des mêmes termes, “polémique”, “controverse”, ou même, “dérapage” et “propos déplacés” pour Voici ! En clair, il faut comprendre que Ménès a dit des gros mots.

Quitte à décrédibiliser son propos, autant aller jusqu’au bout. Plusieurs articles, de L’Obs à Quotidien, évoquent par la suite, la fameuse “fachosphère” et “l'extrême droite” qui se frotteraient les mains de cette sortie. Un sujet les fait bien plus réagir, celui de la possible existence ou non, du racisme anti-blancs.

De toute façon, le racisme anti-blancs, ça n’existe pas

Petits comme grands médias ont axé l’essentiel de leur production dans cette “affaire”, sur la question du racisme anti-blancs, et se sont tous empressés de montrer son absence de bien-fondé.

Quotidien nous fait un “fact-checking” (sic) des propos de Ménès, en allant interroger les joueurs d’un club de football, et comme dans ce dernier, cela se passe bien, ils sont formels, il n’y a pas de racisme anti-blanc dans le football ! Le journaliste nous rappellera de toute manière, "[qu']il n’y a aucune réalité scientifique et sociologique sur le racisme anti-blanc”. Ceci dit, rien d’étonnant quand on se rappelle l’intervention dans leur émission, de l’écrivain américaine Neil Irvin Painter.

Mais nombreux sont les autres médias à suivre Quotidien dans sa démarche, Mediapart nous parle de “l’impossibilité de penser le racisme en tant que système” ; LCI de “Lilian Thuram au cœur des critiques : peut-on vraiment parler de “racisme anti-blanc” ?” ; RTL du ““Racisme anti-blanc” : pourquoi cette expression est-elle contestée ?” ; et bien d’autres…

Pas certain de les avoir entendus pour autant dénoncer le complexe de supériorité attribué à tous les Blancs par Thuram… Comme dirait So Foot, “belle flûte Ménestrel” !

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This