Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Patrick Drahi pourrait investir dans Libération

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

10 mai 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Patrick Drahi pourrait investir dans Libération

Patrick Drahi pourrait investir dans Libération

Temps de lecture : 2 minutes

Selon Le Monde, Patrick Drahi, actionnaire principal d’Altice et Numericable qui a récemment racheté SFR, réfléchirait à investir dans Libération.

C’est Bruno Ledoux, l’ac­tion­naire prin­ci­pal de Libé, qui a pris con­tact avec Drahi dans sa quête de fonds. Ledoux, qui a déjà ver­sé 4 mil­lions d’eu­ros en prêt pour ren­flouer le quo­ti­di­en en pleine crise, avait promis de trou­ver 14 mil­lions supplémentaires.

Mais il y a une semaine, Patrick Drahi avait fait savoir qu’il avait d’autres pri­or­ités. Dernière­ment, il a levé env­i­ron 13 mil­liards d’eu­ros sur les marchés inter­na­tionaux de la dette dans le but de financer le rachat de SFR par Numer­i­ca­ble, qui s’est imposé face à Mon­te­bourg, Bouygues Tele­coms et Free.

Cepen­dant, il s’in­téresserait désor­mais de plus près à Libéra­tion, con­sid­érant le titre comme impor­tant pour le « plu­ral­isme de l’in­for­ma­tion ». Rien n’est encore décidé, mais « les choses pour­raient s’ac­célér­er au cours de la semaine prochaine », écrit Le Figaro.

Rap­pelons que M. Drahi est déjà présent dans le monde des médias. Il est le fon­da­teur de la chaîne fran­co-israéli­enne i24 et a racheté Vivol­ta et Ma Chaîne Sport. Mais dans sa con­cur­rence acharnée avec Free, il manque encore de poids et d’in­flu­ence dans le secteur du numérique et des médias français.

Voir notre infographie de Libération ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Euronext TV via Youtube (DR)

Vidéos à la une