Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Obertone déprogrammé pour la 2ème fois chez Taddéi
Obertone déprogrammé pour la 2ème fois chez Taddéi

13 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Obertone déprogrammé pour la 2ème fois chez Taddéi

Obertone déprogrammé pour la 2ème fois chez Taddéi

Obertone déprogrammé pour la 2ème fois chez Taddéi

Laurent Obertone vient d’être déprogrammé de l’émission de Frédéric Taddéi, Ce soir (ou jamais !) diffusée vendredi 13 septembre en direct.

Il devait par­ticiper à un débat sur l’insécurité avec le soci­o­logue Fabi­en Jobard mais la pro­duc­tion lui a sig­nalé quelques heures avant que sa présence n’était plus souhaitée. Après une pre­mière dépro­gram­ma­tion en mars dernier, c’est la deux­ième fois que cette émis­sion annule son invi­ta­tion sans don­ner aucune rai­son. « Font-ils des pro­grammes n’importe com­ment au mépris des invités ou sont-ils sen­si­bles aux pres­sions de cer­tains ? » se demande le jour­nal­iste qui a immé­di­ate­ment réa­gi sur son compte face­book. « Le cli­mat de guerre civile dans lequel se trou­ve le pays n’est pas leur pri­or­ité. Par­lons de viol, mais en Inde, par­lons des mil­i­taires, mais en Syrie, par­lons de la réin­ser­tion mais pas des vic­times », con­tin­ue l’auteur de La France Orange mécanique qui entendait pré­cisé­ment se faire le porte-voix des vic­times dans l’émission de Frédéric Taddéi.

Après l‘immense suc­cès de La France Orange mécanique (plus de 100 000 ventes), Lau­rent Ober­tone vient de sor­tir un roman inti­t­ulé Utoya dans lequel il se met dans la peau du tueur Anders Breivik et retrace le plus minu­tieuse­ment pos­si­ble le par­cours de celui qui le 22 juil­let 2011 assas­si­nait 77 per­son­nes sur l’île d’Utoya.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran francetelevisions.fr

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.