Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nouvel Obs : les raisons du choix Croissandeau
Publié le 

11 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Nouvel Obs : les raisons du choix Croissandeau

Nouvel Obs : les raisons du choix Croissandeau

Matthieu Croissandeau a été élu jeudi 10 avril directeur de la rédaction du Nouvel Observateur. Il recueillera sans problème les suffrages d’au moins 50% des quelque 170 journalistes. Le choix du successeur de Laurent Joffrin et le consensus autour de sa candidature s’expliquent pour de multiples raisons.

En pre­mier lieu, l’in­téressé, jour­nal­iste au Nou­v­el Obser­va­teur de 1997 à 2011, était lui deman­deur car “plac­ardisé” au Parisien depuis juin 2013. Recruté comme rédac­teur en chef poli­tique par le quo­ti­di­en d’A­mau­ry, il avait été pro­mu patron du grand pôle “actu­al­ité-économie-poli­tique” mis sur pieds en juin 2012. Crois­sandeau a payé l’échec de cette nou­velle organ­i­sa­tion rédac­tion­nelle, qual­i­fiée d’u­sine à gaz” en interne. Un an plus tard, il a été rétro­gradé rédac­teur en chef édi­to­r­i­al, chargé égale­ment d’as­sur­er égale­ment les plateaux de télévi­sion et les émis­sions radio.

Sec­on­do, la can­di­da­ture de Matthieu Crois­sandeau fai­sait du sens du côté du futur nou­v­el action­naire du Nou­v­el obser­va­teur, Le Monde. Son père, Jean-Michel Crois­sandeau, a créé Le Monde de l’é­d­u­ca­tion en 1974, dont il a été le rédac­teur en chef de 1982 à 1989. Le jour­nal­iste, passé par la com­mu­ni­ca­tion du min­istère de l’Éducation nationale sous Lionel Jospin, a ter­miné sa car­rière en 2000 en tant que directeur com­mer­cial du Monde. Surtout, Matthieu Crois­sandeau, à 42 ans, incar­ne à la fois les valeurs de L’Obs (la gauche, le côté exclusif) et le renou­veau (il a tra­vail­lé ailleurs, au Parisien). Sa mis­sion lui a été claire­ment fixée par le prési­dent du direc­toire du Monde, Louis Drey­fus, quadragé­naire comme lui. Il s’ag­it de relancer (voire de réin­ven­ter) Le Nou­v­el Obser­va­teur, leader vieil­lis­sant et décli­nant des news­magazines français. Le jour­nal créé en 1950 par Jean Daniel et Claude Per­driel a vu sa dif­fu­sion reculer de 1,3% en 2013 (DSH OJD : 515 830 exem­plaires). L’Obs, après avoir été une “vache à lait” jusqu’en 2010, est désor­mais défici­taire. Il a per­du neuf mil­lions d’eu­ros l’an­née dernière (pour 90 mil­lions d’eu­ros de CA). Pour le remet­tre sur les rails, serait notam­ment évo­quée, le lance­ment d’une nou­velle for­mule au sec­ond semes­tre, après plusieurs lift­ings depuis deux ans. L’un des pre­miers chantiers du nou­veau directeur sera aus­si d’ac­célér­er les syn­er­gies entre le papi­er et le web. L’ou­ver­ture, avant la fin avril, de la clause de ces­sion, suite au rachat de L’Obs par Le Monde, devrait l’y aider avec le départ prévu des plus âgés des rédac­teurs encore en poste.

Ter­tio, Matthieu Crois­sandeau séduit les jour­nal­istes du Nou­v­el Obser­va­teur, dont il est issu. Il est entré en 1997 au ser­vice “Économie” avant de gravir peu à peu les éch­e­lons. Au moment de rejoin­dre Le Parisien en 2011, Crois­sandeau était rédac­teur en chef adjoint du ser­vice “Poli­tique” du news­magazine. Signe de cette “pop­u­lar­ité” la Société des rédac­teurs a entériné le 4 avril à l’u­na­nim­ité sa can­di­da­ture. Son assen­ti­ment, après l’an­nonce de son choix par l’ac­tion­naire, était néces­saire au vu de la charte du Nou­v­el Obser­va­teur. Jusqu’à présent, les jour­nal­istes du news­magazine n’ont jamais remis en cause les avis de la SDR qui les représente.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision