Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses
Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses

15 juillet 2016

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses

Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses

Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses

Le côté obscur de Jean-Marc Morandini dévoilé ? Dans leur dernière édition, Les Inrocks consacrent une enquête au présentateur, montrant ses étranges pratiques en matière de casting…

En effet, Moran­di­ni réalise actuelle­ment une web-série inti­t­ulée « Les Fau­cons », qui met en scène une équipe de foot­ball de ban­lieue « sans tabou ». À cette occa­sion, enquê­tant sur les couliss­es de ce pro­jet, la jour­nal­iste des Inrocks a ren­con­tré plusieurs comé­di­ens qui, sous cou­vert de l’anony­mat, ont accep­té de racon­ter leur étrange expéri­ence. « Nous avons dis­cuté de la série et de mon audi­tion. A la fin, il m’a demandé s’il pou­vait pren­dre des pho­tos de moi nu, ‘pour les besoins du cast­ing’. J’en avais déjà envoyé à Cather­ine aupar­a­vant, mais j’ai accep­té. Là encore, je pen­sais que c’était une procé­dure nor­male. Nous étions tous les deux et il (Jean-Marc Moran­di­ni, ndlr) a pris des pho­tos de moi nu, avec son smart­phone », racon­te ain­si un acteur.

Mails à l’ap­pui, de nom­breux autres par­tic­i­pants se sont livrés pour dénon­cer une ambiance mal­saine. Tous ont tout d’abord été approchés par une cer­taine Cather­ine Leclerc, direc­trice de cast­ing de « Ne Zappez par Pro­duc­tion ». En réal­ité, l’u­nique gérant de cette société est Jean-Marc Moran­di­ni et cette Cather­ine, qui sig­nait par­fois ses mails « Maman », ne serait autre qu’un pseu­do­nyme util­isé par les « mem­bres mys­térieux » de l’équipe de pro­duc­tion, rap­por­tent Les Inrocks. Quoi qu’il en soit, les deman­des de cette dernière aux can­di­dats appa­rais­sent bien curieuses… si ce n’est pire.

Out­re les per­ma­nentes deman­des de pho­tos nues « sans aucun intérêt », dont il est par­fois demandé « une ver­sion plus sex­uelle et provo­cante », cette fameuse Cather­ine est allée bien plus loin. Un jour, « celle-ci » aurait demandé à un can­di­dat de jouer une scène de fel­la­tion avec Jean-Marc Moran­di­ni, en pré­cisant qu’il n’é­tait « pas n’im­porte qui… Star télé et radio »… À un autre comé­di­en, qui ne pou­vait pas se ren­dre au cast­ing car c’é­tait l’an­niver­saire de son petit frère de 14 ans, elle pro­pose car­ré­ment de les faire venir tous les deux, tous frais payés ou d’en­voy­er une vidéo indé­cente. « Si vous voulez vous mas­turber en vous approchant par exem­ple. Ça peut vous amuser, et lui aus­si ? », peut-on lire. Un prob­lème ? Aucun, puisque Cather­ine les ras­sure en dis­ant qu’elle « voit tout le temps son fils nu et en érec­tion et que ce n’est pas un souci »…

Et tout ceci sans par­ler du tra­vail dis­simulé grâce à de sim­ples autori­sa­tions de droit à l’im­age. Aujour­d’hui, le site dédié à la web-série a été sus­pendu et les épisodes retirés de Dai­ly­mo­tion. Depuis les révéla­tions des Inrocks, deux comé­di­ens ont fait part de leur inten­tion de porter plainte, l’un pour tra­vail dis­simulé, l’autre pour har­cèle­ment, abus d’au­torité et tromperie. Un autre comé­di­en, Jonathan Louis, est égale­ment sor­ti du silence. Dans Le Parisien, celui-ci racon­te n’avoir pas été vic­time d’at­touche­ments mais avoir été choqué par cer­taines pra­tiques, notam­ment lorsque Moran­di­ni lui aurait mon­tré, sur son smart­phone, des vidéos d’autres comé­di­ens « se mas­tur­bant et éjac­u­lant », his­toire de le « pouss­er à aller plus loin ».

Pour Me Thier­ry Val­lat, avo­cats de comé­di­ens qui envis­agent un recours en jus­tice, « l’an­i­ma­teur a claire­ment abusé de son statut et de son autorité pour attir­er ces jeunes garçons sur le tour­nage ». Reste à savoir si cette his­toire sor­dide va coûter à l’an­i­ma­teur ses nom­breuses places à la radio et à la télévi­sion. Actuelle­ment en vacances à Chica­go, celui-ci a été rap­pelé par Europe 1 pour fournir « de vive voix » des expli­ca­tions. Du côté de NRJ 12 et d’i>Télé, on attend égale­ment la ver­sion du présen­ta­teur en respec­tant sa pré­somp­tion d’in­no­cence. Mal­gré tout, « la pro­duc­tion d’une web­série porno soft est incom­pat­i­ble avec la présen­ta­tion d’une tranche d’in­fo en pleine année prési­den­tielle », rap­pelle i>Télé.

L’af­faire est loin d’être finie, Les Inrocks ayant d’ores et déjà promis de nou­velles révéla­tions dans leur prochain numéro…

Voir aussi  Lagardère détrône Endemol dans le divertissement

Voir aussi

Jean-Marc Moran­di­ni, portrait

Crédit pho­to : Nico­las Genin via Wiki­me­dia (cc)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.