Accueil | Actualités | Médias | Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses
Pub­lié le 15 juillet 2016 | Éti­quettes : ,

Morandini va devoir s’expliquer sur ses pratiques de casting douteuses

Le côté obscur de Jean-Marc Morandini dévoilé ? Dans leur dernière édition, Les Inrocks consacrent une enquête au présentateur, montrant ses étranges pratiques en matière de casting...

En effet, Morandini réalise actuellement une web-série intitulée « Les Faucons », qui met en scène une équipe de football de banlieue « sans tabou ». À cette occasion, enquêtant sur les coulisses de ce projet, la journaliste des Inrocks a rencontré plusieurs comédiens qui, sous couvert de l'anonymat, ont accepté de raconter leur étrange expérience. « Nous avons discuté de la série et de mon audition. A la fin, il m’a demandé s’il pouvait prendre des photos de moi nu, ‘pour les besoins du casting’. J’en avais déjà envoyé à Catherine auparavant, mais j’ai accepté. Là encore, je pensais que c’était une procédure normale. Nous étions tous les deux et il (Jean-Marc Morandini, ndlr) a pris des photos de moi nu, avec son smartphone », raconte ainsi un acteur.

Mails à l'appui, de nombreux autres participants se sont livrés pour dénoncer une ambiance malsaine. Tous ont tout d'abord été approchés par une certaine Catherine Leclerc, directrice de casting de « Ne Zappez par Production ». En réalité, l'unique gérant de cette société est Jean-Marc Morandini et cette Catherine, qui signait parfois ses mails « Maman », ne serait autre qu'un pseudonyme utilisé par les « membres mystérieux » de l'équipe de production, rapportent Les Inrocks. Quoi qu'il en soit, les demandes de cette dernière aux candidats apparaissent bien curieuses... si ce n'est pire.

Outre les permanentes demandes de photos nues « sans aucun intérêt », dont il est parfois demandé « une version plus sexuelle et provocante », cette fameuse Catherine est allée bien plus loin. Un jour, « celle-ci » aurait demandé à un candidat de jouer une scène de fellation avec Jean-Marc Morandini, en précisant qu'il n'était « pas n'importe qui... Star télé et radio »... À un autre comédien, qui ne pouvait pas se rendre au casting car c'était l'anniversaire de son petit frère de 14 ans, elle propose carrément de les faire venir tous les deux, tous frais payés ou d'envoyer une vidéo indécente. « Si vous voulez vous masturber en vous approchant par exemple. Ça peut vous amuser, et lui aussi ? », peut-on lire. Un problème ? Aucun, puisque Catherine les rassure en disant qu'elle « voit tout le temps son fils nu et en érection et que ce n’est pas un souci »...

Et tout ceci sans parler du travail dissimulé grâce à de simples autorisations de droit à l'image. Aujourd'hui, le site dédié à la web-série a été suspendu et les épisodes retirés de Dailymotion. Depuis les révélations des Inrocks, deux comédiens ont fait part de leur intention de porter plainte, l'un pour travail dissimulé, l'autre pour harcèlement, abus d'autorité et tromperie. Un autre comédien, Jonathan Louis, est également sorti du silence. Dans Le Parisien, celui-ci raconte n'avoir pas été victime d'attouchements mais avoir été choqué par certaines pratiques, notamment lorsque Morandini lui aurait montré, sur son smartphone, des vidéos d'autres comédiens « se masturbant et éjaculant », histoire de le « pousser à aller plus loin ».

Pour Me Thierry Vallat, avocats de comédiens qui envisagent un recours en justice, « l'animateur a clairement abusé de son statut et de son autorité pour attirer ces jeunes garçons sur le tournage ». Reste à savoir si cette histoire sordide va coûter à l'animateur ses nombreuses places à la radio et à la télévision. Actuellement en vacances à Chicago, celui-ci a été rappelé par Europe 1 pour fournir « de vive voix » des explications. Du côté de NRJ 12 et d'i>Télé, on attend également la version du présentateur en respectant sa présomption d'innocence. Malgré tout, « la production d'une websérie porno soft est incompatible avec la présentation d'une tranche d'info en pleine année présidentielle », rappelle i>Télé.

L'affaire est loin d'être finie, Les Inrocks ayant d'ores et déjà promis de nouvelles révélations dans leur prochain numéro...

Voir aussi

Jean-Marc Morandini, portrait

Crédit photo : Nicolas Genin via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This