Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marine Le Pen accuse BFMTV de soutenir Macron « de manière éhontée »

9 mars 2017

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Marine Le Pen accuse BFMTV de soutenir Macron « de manière éhontée »

Marine Le Pen accuse BFMTV de soutenir Macron « de manière éhontée »

Invitée sur BFMTV le 5 mars dernier, Marine Le Pen a accusé directement la chaîne d’information en continu de soutenir Emmanuel Macron.

Par­fois surnom­mée « BFMacron » sur les réseaux soci­aux, la chaîne détenue par le mil­liar­daire fran­co-israélien Patrick Drahi est sou­vent accusée de favoris­er le can­di­dat d’« En Marche ». Ain­si dernière­ment l’heb­do­madaire Mar­i­anne avait-il mis en évi­dence la sur­ex­po­si­tion de Macron sur BFM TV par rap­port aux autres can­di­dats. En effet, depuis sa déc­la­ra­tion de can­di­da­ture, l’an­cien min­istre de François Hol­lande a vu tous ses meet­ings dif­fusés en inté­gral­ité sur la chaîne info, cumu­lant 440 min­utes d’an­tenne, soit plus que François Fil­lon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélen­chon et Benoît Hamon réu­nis !

Prof­i­tant de sa présence sur le plateau de BFM Poli­tique, la prési­dente du Front Nation­al a donc accusé plusieurs médias, dont BFMTV et RMC, d’être des « sou­tiens de M. Macron ». Face aux protes­ta­tions du jour­nal­iste, celle-ci a tout d’abord évo­qué le pas­sage de Bernard Mourad de la branche médias d’Altice (multi­na­tionale fondée par Patrick Drahi) à l’équipe de cam­pagne d’Em­manuel Macron. Qui plus est, le rachat de SFR par Altice, refusé dans un pre­mier temps par Arnaud Mon­te­bourg, a ensuite été autorisé lors de l’ar­rivée de l’an­cien ban­quier d’af­faires au min­istère de l’É­conomie. « Tout le monde sait que les médias de Patrick Drahi, dont BFMTV, sou­ti­en­nent Emmanuel Macron de manière éhon­tée », a‑t-elle ajouté avant de sor­tir quelques chiffres pour le prou­ver.

« Il ne faut pas pren­dre les Français pour des idiots. Ils voient bien aujour­d’hui la tonal­ité qui fait que M. Macron est le chou­chou des médias », a‑t-elle pour­suivi.

Vidéo

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.